Aller au contenu principal

Solidarité
Collecte nationale : une solidarité indispensable

La collecte nationale des Banques Alimentaires se déroulera les 25 et 26 novembre prochains. Les consommateurs sont appelés à se mobiliser pour les plus démunis.

A l’heure où la Commission Européenne menaçait de baisser le montant des aides du Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) de près de 70%, la collecte nationale des Banques alimentaires les 25 et 26 novembre apparaît plus que jamais comme un enjeu crucial.

Plus de 3 millions de français vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et n’ont pas toujours de quoi se nourrir. La précarité est au coeur de la société et chacun doit se mobiliser pour la faire disparaître. Cet acte de générosité a représenté près de 13000 tonnes l’an dernier, soit l’équivalent de 26 millions de repas.

De l’épicerie de proximité au grand centre commercial, plus de 9000 points de vente accueilleront durant deux jours 100 000 bénévoles pour collecter les dons. A l’occasion de leurs courses, les consommateurs pourront offrir des conserves de légumes, de poisson, de fruits, des légumes secs, des féculents ainsi que des produits plaisir comme le chocolat ou le café. Ces produits non périssables seront ensuite répartis dans le département où ils ont été offerts.

Ainsi, les associations et les centres communaux d’action sociale pourront assurer un accueil et un accompagnement de proximité et de qualité.

La banque alimentaire Auvergne

La Banque alimentaire Auvergne existe depuis 25 ans. Sa mission est de fournir de la nourriture aux démunis et d'aider les hommes et femmes à se réinsérer. C'est ce qu’elle réalise à travers sa participation au Collectif Pauvreté Précarité du Puy-de-Dôme, son chantier d'insertion de 8 salariés aidés, et l'accueil des jeunes en TIG. «Nous fonctionnons en faisant respecter par nos Associations ou CCAS une parfaite neutralité vis à vis des démunis donc sans ségrégation religieuse, politique ou raciale », explique le président, Bruno Monraisse. Les produits récoltés viennent par des actions chez les agriculteurs et des entreprises industrielles ou commerciales. Pour fonctionner, la banque est aidée par le Conseil général, des communes et l’État, mais surtout par les bénévoles. «Le coût de la nourriture pour un repas est ainsi réduit à 0.040 € pour nos associations » précise le président. Enfin, le volume total des entrées de nourriture en 2010 s'est élevé à 1728466.kg, soit l’équivalent de 3 850 000 repas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole