Aller au contenu principal

Clap de début pour le dispositif de viabilité hivernale 2017 - 2018

Le département du Puy-de-Dôme vient de siffler le lancement du dispositif de viabilité hivernale, du 17 novembre au 23 mars prochain. Objectif fluidité en sécurité sur les routes enneigées.

Lancement du dispositif de viabilité hivernale avec les élus et techniciens du Département. L’hiver peut arriver, ils sont prêts !

C’est un peu en avance que l’hiver a déposé ses premiers flocons cette année. Et par des températures glaciales, le département du Puy-de-Dôme lance le dispositif de viabilité hivernale 2017 – 2018, du 17 novembre au 23 mars. Mais les agents et les engins étaient déjà dans les starting-blocks depuis plusieurs semaines : il a fallu intervenir dès les premiers jours de novembre pour assurer la sécurité des usagers. « Pas de surprises avec cet épisode neigeux précoce, c’est une habitude chaque année même s’il est un peu plus long. On est prêts à assurer la viabilité avant le lancement du dispositif mais aussi après le 23 mars », confirme Michel Miolane, directeur général des routes, Mobilité et Patrimoine.

 

700 agents entretiennent 7 200 km de route

«Comme chaque année, nous mettons tout en œuvre afin que l’hiver se déroule pour le mieux, quelles que soient les surprises qu’il nous réserve en matière de météo», assure Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme. Le département et ses 700 agents sont responsables du plus vaste réseau routier d’altitude en France (plus de 2 000 km de routes au-delà de 800 m d’altitude). La viabilité hivernale mobilise pas moins de 350 agents en astreinte quotidienne, de 4h à 22h pour certains, au volant de 132 engins (fraises, pousseurs, camions). Chaque année, environ 8 millions d’euros sont alloués à ce dispositif par le département. En moyenne, 30 000 tonnes de sel et 25 000 tonnes de pouzzolane sont répandus sur les routes pour retrouver une adhérence et faire fondre le verglas.

 

La sécurité, un travail d’équipe

« Les usagers ont tous les moyens à leur disposition pour être informés de l’état du réseau routier », insiste Jean-Yves Gouttebel. 12 webcams et 16 panneaux à messages variables permettent en effet de visualiser l’état des routes en temps réel. Et pour assurer le dégagement de ces 7 200 km de routes, il est indispensable d’établir des priorités. Dans l’intérêt du plus grand nombre, sont prioritairement déneigés les axes routiers les plus fréquentés et les plus accidentogènes. Inévitablement, certaines routes ne sont dégagées que plus tard et des cols sont fermés à la circulation.

Adopter les bons réflexes en conditions hivernales

Avant de prendre le volant, il est impératif de se poser les bonnes questions et d’adopter les bons réflexes en conditions hivernales. Assurez-vous d’être bien équipés avec des pneus neige, voire des chaînes, mais pensez également à prendre gants, bonnet et même une couverture de survie en cas d’imprévu.

Plus important encore, adoptez un comportement routier adapté. Ne vous engagez pas sur les routes barrées, et ne doublez pas les engins de déneigement. Car « si la route est dégagée derrière le chasse-neige, elle l’est forcément moins devant lui », rappelle Nicolas Morisset, directeur des routes (DGRMP).

Aujourd’hui, le principal problème reste la vitesse : « on est là pour mettre en sécurité les personnes, il faut aller doucement dans des conditions hivernales », préconise Olivier Chambon, vice-président chargé des routes et de la mobilité. « Car vous toutes et tous, usagers de notre réseau routier, avez aussi votre rôle à jouer cet hiver. C’est votre vie qui est en jeu, celle des autres également. Alors adoptez les bons réflexes, levez le pied si nécessaire », conclut Jean-Yves Gouttebel.

Anticipez avant de prendre le volant : rendez-vous sur le site puydedome.fr ou composez le numéro du répondeur 04.73.42.02.63.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole