Aller au contenu principal

Christian Guy : « C'est des prix qu'il nous faut...pas des prêts ! »

Président de la section régionale porcine du Massif central, Christian Guy ne décolère pas face aux diverses annonces des pouvoirs publics.

Christian Guy est producteur de porc en châtaigneraie cantalienne.

 

Que vous inspirent les récents propos du ministre de l'agriculture se félicitant de la hausse des cours du porc proche de l'objectif visé ?

Christian Guy : Quand Stéphane Le Foll dit qu'à 1,40 euros, l'objectif est atteint, il ment. Le coût de production chez nous dans le Massif central, c'est 1,60 euros. Il est clair qu'avec un cours du porc à 1,40 euros, les éleveurs non seulement ne gagnent pas d'argent, pire ils en perdent !

La situation a-t-elle atteint un seuil critique inédit ?

C.G. : On arrive au bout d'un système. En Bretagne, 345 éleveurs ont arrêté la production en 2014. Aujourd'hui, on comptabilise pas moins d'un arrêt par jour. Dans le Massif central, pas une semaine ne passe sans que j'apprenne qu'un collègue, un voisin envisage sérieusement de mettre un terme à la production porcine. Aujourd'hui pour espérer sortir du marasme, il nous faut des prix.

Les annonces du gouvernement sont-elles à la hauteur de la crise traversée par l'ensemble des filières d'élevage ?

C.G. : Nos gouvernants sont à côté de la plaque. Certes, le politique n'est pas là pour faire le prix mais à un moment donné, il faut qu'il se mouille. On nous propose de prendre un prêt pour en payer un autre. A ce train là, on va finir comme les grecs. L'élevage ne trouvera son salut que dans les prix. Actuellement, ce sont les éleveurs qui trinquent, mais il ne faut pas oublier que derrière ce sont des emplois qui sont générés. Il faut absolument mettre un terme à cette course au moins-disant qui conduit à des absurdités. En porc, certains salaisonniers se font tellement presser par la grande distribution, qu'ils vont faire leur course en Espagne.

Les pouvoirs publics n'ayant à priori pas mesuré l'ampleur du problème, nous allons continuer nos actions en ciblant notamment toutes les viandes étrangères.

 

Recueillis par Sophie Chatenet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole