Aller au contenu principal

L’agriculture au cœur de l’emploi
Chômage : Une nouvelle mesure de formation professionnelle

L’action préparatoire au recrutement (APR) est une nouvelle mesure de formation professionnelle de 1 à 3 mois.

Le Pôle emploi creuse petit à petit sa place auprès des agriculteurs
Elle concerne les demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE et non indemnisés par une allocation chômage : CIVIS, ASS, RMI, API ou AAH.
L’APR se déroule en entreprise. Le stagiaire se forme dans l’entreprise au poste de travail. Il bénéficie d’une formation assurée en interne à l’entreprise ou par un centre de formation externe.
A l’issue de l’APR, l’employeur s’engage à conclure un contrat de travail d’au moins 6 mois avec le stagiaire, sous réserve qu’il ait atteint le niveau requis.
Pendant la durée de l’APR, de
1 à 3 mois, l’Etat prend en charge :
• la rémunération et la protection sociale du stagiaire, ainsi que, le cas échéant, les indemnités de transport et d’hébergement,
• les frais engagés par l’employeur pour la formation du stagiaire, à raison de 3 E/heure dans la limite de 450 heures.
L’employeur ne verse donc pas de rémunération au salarié.
Attention, il est impossible de cumuler l’APR avec une autre aide à l’emploi.

Pour plus d’informations, contactez le service emploi de votre UDSEA.
Elle a dit
Viviane Chomette, présidente d’Agri Emploi 63
«Le Pôle emploi 63, initié par la commission emploi de l’Udsea, rassemble les différents organismes et leurs compétences respectives au service de l’agriculture. Agri Emploi 63 fait partie du Pôle Emploi au même titre que le Service de Remplacement, l’Agfa ou la Msa… Lorsqu’une demande d’information est formulée auprès du Pôle emploi, soit par un professionnel, soit par un salarié, Christine Cognet dirige la demande en fonction du service compétent.
Le Pôle emploi creuse petit à petit sa place auprès des agriculteurs. Notre objectif est de poursuivre l’émulation qui est en train de se créer autour de l’emploi dans le département, en lien avec l’ensemble des partenaires.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole