Aller au contenu principal

Entreprises. Travaux en milieu rural
Changements et adaptations pour les Entrepreneurs des territoires

Les Entrepreneurs des Territoires du Puy-de-Dôme ont discuté de leur avenir. Entretien avec leur président Patrice Grand.

Patrice Grand, président des Entrepreneurs des territoires du Puy-de-Dôme, rappelle les faits marquants de l'assemblée générale tenue début mars.

«Comme toujours, les adhérents ont répon-du présents lors de notre assemblée générale. De par leurs questions, ils ont montré leur implication dans la vie de notre association."

Patrice Grand, président de Edt (Entrepreneurs des territoires) du Puy-de-Dôme, rappelle les sujets principaux débattus lors de cette réunion.

 

Le gazole non routier

Dès début mai 2011, le Gnr (coloration en rouge), entre en fonction pour les machines utilisées par les entrepreneurs des territoires (le 1er novembre pour les tracteurs agricoles et forestiers) *.

Une mise en service qui entraîne des changements, "et notamment des contraintes. En effet son coût s'avère plus élevé, 2 à 5 centimes d'euros par litre. Les citernes de stockage doivent répondre à de nouvelles normes : double paroi, bacs de rétention… et être nettoyées par des entreprises agréées."

Résultat ? "Une hausse incontournable des prestations, qui va aussi grever nos budgets de 15 à 30 % par rapport à l'an passé", regrette Patrice Grand. Cependant, Edt souhaite répercuter cette augmentation uniquement en fonction du cours du baril. "Ainsi si ce cours baisse, le coût des prestations diminuera également."

Les déflecteurs de poussière

Dès ce printemps, la législation demande d'équiper les semoirs à maïs de déflecteurs de poussière. Le but : réduire la dispersion des poussières, en dirigeant le flux d'air vers le sol. (Ce matériel coûte de 100 à 300 euros).

"Encore une contrainte, qui vient gêner notre activité. On peut s'agacer de cette imposition du tout sécuritaire, alors que nous mettons, et avons, toujours mis tout en œuvre, pour travailler dans de bonnes conditions environnementales. On doit en plus selon la réglementation, tenir compte du vent. Or à l'époque du semis du maïs qui se conduit à des dates précises dans notre région, il y a souvent du vent… Il va falloir encore davantage s'adapter, mais à quel prix ?"

EDT une force économique

Avec 150 millions d'euros investis chaque année au niveau national, 33 000 entreprises, 54 000 salariés (permanents, saisonniers occasionnels), "nos entreprises font vivre du monde. Nous avons une vocation vivrière, car nous accompagnons nos clients (agriculteurs, collectivités locales, organismes divers…), en leur permettant de limiter certains investis- sements et charges."

Le matériel utilisé par les entrepreneurs des territoires, va du "plus modeste" : pulvérisateur, cultivateur, au plus grand : moissonneuse batteuse, arracheuse de betteraves. "Des achats, un entretien de machines qui génèrent également une activité économique."

Parmi les projets d'Edt Puy-de-Dôme : l'organisation du congrès national en Auvergne l'an prochain ; la création d'un annuaire régional et départemental des entreprises (publication fin d'année). Et toujours une grande attention portée à la formation des entrepreneurs et des salariés, qui, s'en félicite Patrice Grand, subissent de moins en moins d'accidents dans leur travail.

Gazole non routier

 

A compter du 1er mai 2010, l'utilisation de Gazole non routier, sera obligatoire pour les engins mobiles non routiers en remplacement du fioul domestique.

Matériels concernés : engins mobiles non routiers, dont la puissance est supérieure à 18 kW, tels que les tracteurs agricoles et forestiers, les équipements de manutention et les engins de chantier (bulldozers, rouleaux compresseurs…), ainsi que les bateaux de plaisance et de navigation intérieure.

 

(Source : Charvet SAS - Saint Etienne).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole