Aller au contenu principal

Puy-de-Dôme
" Cette convention revalorise et redéfinit le travail agricole "

Les besoins en main-d'œuvre dans le département sont constants notamment en élevage.  

Pascal Servier, secrétaire général d'Agri Emploi 63.

Les besoins en main-d'œuvre sont constants sur le Puy-de-Dôme. "L'élevage laitier est la principale production demandeuse" souligne Pascal Servier, secrétaire général d'Agri Emploi 63. Plus ponctuellement dans la saison, les producteurs de semences ou encore les éleveurs de volailles sont aussi demandeurs. Beaucoup d'offres pour peu de candidats malheureusement. Comme partout en France, les agriculteurs rencontrent des difficultés de recrutement. "Le travail, les horaires, l'éloignement des centres urbains et parfois la difficulté de logement rebutent pas mal de candidats "  souligne le secrétaire général.
Pourtant, Pascal Servier prédit : "la main-d'œuvre est l'avenir de l'agriculture". L'âge moyen des agriculteurs augmente et là encore "il y a trop peu de jeunes pour remplacer tous ceux qui partent à la retraite". La taille des exploitations s'élargit et "à un moment il faudra des mains" sans quoi "les exploitations diminueront leur production pour conserver une certaine qualité de vie". L'emploi agricole est par conséquent un enjeu d'avenir.
La nouvelle convention collective nationale permet dans un premier temps " de renforcer les liens existants entre tous les acteurs de l'emploi". Surtout, "elle revalorise et redéfinit le travail agricole" explique Pascal Servier. Bien qu'elle ne "change pas tout du jour au lendemain", cette convention est, pour le secrétaire général d'Agri Emploi 63, " la promesse d'ouvrir nos emplois à davantage de candidats".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Eric Greliche : « Le choix qui a été fait sur la Limagne est d’avoir des exploitations familiales, viables, produisant de la valeur ajoutée et insérées dans un circuit de proximité entre production et transformation».
"L'eau, un enjeu de territoire et de multi-usages"
Producteur de semences de grandes cultures et potagères à Espirat, administrateur Limagrain en charge du groupe eau, élu au…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO
« L’aide ovine sera essentielle pour nos éleveurs ovins demain »
Alors que les négociations dans le cadre de la future PAC sont en cours, Michèle Boudoin, présidente de la FNO(*), appelle le…
Le Puy-de-Dôme compte chaque année de nouveaux éleveurs de chèvres qui ont aujourd'hui besoin de se rassembler pour répondre à leurs besoins techniques.
Les éleveurs caprins puydômois cherchent à se structurer
Réunis la semaine dernière, les éleveurs caprins du Puy-de-Dôme entament une réflexion autour de la création d'une association…
JA AURA
Prix : Les jeunes veulent siffler la fin de la partie
Pas de renouvellement des générations sans prix rémunérateurs pour les Jeunes agriculteurs d’Auvergne Rhône-Alpes. A l’occasion…
A gauche, l'épi d'un maître brin d'orge non gelé et à droite touché par le froid.
Les réels dégâts du gel encore incertains
Les gelées du 5 au 9 avril ont occasionné d'importants dégâts dans les vignes, les vergers mais également dans les champs où blés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole