Aller au contenu principal

Puy-de-Dôme
" Cette convention revalorise et redéfinit le travail agricole "

Les besoins en main-d'œuvre dans le département sont constants notamment en élevage.  

Pascal Servier, secrétaire général d'Agri Emploi 63.

Les besoins en main-d'œuvre sont constants sur le Puy-de-Dôme. "L'élevage laitier est la principale production demandeuse" souligne Pascal Servier, secrétaire général d'Agri Emploi 63. Plus ponctuellement dans la saison, les producteurs de semences ou encore les éleveurs de volailles sont aussi demandeurs. Beaucoup d'offres pour peu de candidats malheureusement. Comme partout en France, les agriculteurs rencontrent des difficultés de recrutement. "Le travail, les horaires, l'éloignement des centres urbains et parfois la difficulté de logement rebutent pas mal de candidats "  souligne le secrétaire général.
Pourtant, Pascal Servier prédit : "la main-d'œuvre est l'avenir de l'agriculture". L'âge moyen des agriculteurs augmente et là encore "il y a trop peu de jeunes pour remplacer tous ceux qui partent à la retraite". La taille des exploitations s'élargit et "à un moment il faudra des mains" sans quoi "les exploitations diminueront leur production pour conserver une certaine qualité de vie". L'emploi agricole est par conséquent un enjeu d'avenir.
La nouvelle convention collective nationale permet dans un premier temps " de renforcer les liens existants entre tous les acteurs de l'emploi". Surtout, "elle revalorise et redéfinit le travail agricole" explique Pascal Servier. Bien qu'elle ne "change pas tout du jour au lendemain", cette convention est, pour le secrétaire général d'Agri Emploi 63, " la promesse d'ouvrir nos emplois à davantage de candidats".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

De gauche à droite : Laurine Rousset, présidente JA43, Eric Richard, président de la section laitière FDSEA43, Stéphane Joandel, président de la section laitière régionale, Vincent  Chirent, producteur de lait 63 et Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 ont procédé à une  vérification des prix du lait au supermarché E.Leclerc à Clermont-Ferrand
Les producteurs revendiquent 500 €/1000 litres de lait
Dans un contexte de flambée des prix et de sécheresse sans précédent, les responsables professionnels de la région demandent à la…
Les agriculteurs investissent dans le matériel économe en eau.
Comité départemental de l’eau : un renforcement des mesures de restriction

Le secrétaire général de la préfecture a réuni le Comité départemental de l’eau le 19 juillet afin d’échanger sur la situation…

L’Axe Allier passe en alerte renforcée
A l’issue du Comité départemental de l’eau (CDE) du 9 août, le Préfet a pris le 5ème arrêté de restriction des usages…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal Massif central est venu à la rencontre des producteurs de lait.
Les producteurs de lait toujours dans l’incertitude
Le jeudi 4 août, les producteurs de lait puydômois ont mené une action devant les bureaux de Sodiaal à Clermont- Ferrand avant d'…
Durant les fortes chaleurs, les équipes de castration sont intervenues dans les champs le matin.
Les castrations sur la fin
La castration des maïs semence arrive bientôt à son terme après près d'un mois de travaux mais les fortes chaleurs laissent…
En marron, les communes classées en zone de montagne et qui bénéficient d'une majoration supplémentaire de 15%.
La récupération des eaux pluviales financée
L'Agence de l'Eau Loire-Bretagne double l'enveloppe financière de son appel à projets "économies d'eau dans les élevages" pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole