Aller au contenu principal

CETA : "Le combat continue"

Si les députés ont voté, ce mardi, en faveur d'une ratification de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, pas question de baisser la garde, pour Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA.

Patrick Bénézit, éleveur dans le Cantal, secrétaire général adjoint de la FNSEA.

Malgré des arguments objectifs étayés par des rapports d'experts commandés par Matignon notamment (rapport Schubert en septembre 2017), les députés français ont voté en faveur d'une ratification de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada...

Patrick Bénézit : L'accord passe in-extremis. Nous pouvons être fiers d'avoir déployé tous les arguments dénonçant la nocivité d'un tel accord. Au sein même de la majorité, fait assez inédit, il y a eu des votes contre et beaucoup d'abstentions. Des députés ont voté par discipline alors qu'ils savaient très bien à quoi l'agriculture française risque d'être exposée avec un tel accord.

Le recours du Canada aux farines animales, aux activateurs de croissance et aux pesticides, est au coeur du combat porté par la profession. Estimez-vous que la discipline de vote de la majorité LREM a primé sur l'intérêt des agriculteurs et des consommateurs français ?

P.B. : Avec d'autres pays, le Canada vient d'attaquer l'Europe à l'OMC car l'UE n'utilise pas certaines molécules. Preuve que ce pays n'a pas du tout l'intention d'abandonner son modèle au profit du nôtre. Les parlementaires ont voté en connaissance de cause, en sachant pertinemment que le Canada a recours aux farines animales, aux activateurs de croissance, autorise 46 pesticides, et que les normes de transport des animaux sont de 16 heures, quand elles sont de 8 chez nous. Mais le combat n'est pas terminé. Le texte doit être examiné à l'automne au Sénat. Si le Sénat ne le ratifie pas, il repassera par l'Assemblée nationale.

Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse et par ailleurs éleveur, a défendu bec et ongles ce texte. Inconcevable pour vous ?

P.B. : Le plus désespérant pour nous, c'est qu'un député soi-disant paysan, non seulement est voté le texte mais qu'il ait de surcroît participé à sa propagande mensongère. C'est affligeant et nous n'aurions jamais cru que cela puisse aller jusque-là. Nous n'aurions jamais imaginé que Jean-Baptiste Moreau en connaissance de cause, défende avec une telle véhémence cet accord. Qu'il soit utilisé par la majorité en tant qu'agriculteur c'est inquiétant, d'autant que cet accord n'est pas compatible avec l'article 44 de la loi alimentation issue des Etats généraux.

Propos recueillis par Sophie Chatenet

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole