Aller au contenu principal

PCAE
C’est le moment d’investir !

Le programme de développement rural qui court jusqu’en 2020 bénéficie d’une phase de transition jusqu’à la prochaine Pac, qui permet de garantir la continuité des accompagnements des éleveurs dans leur projet d’investissements.

Construction en bois dans un bâtiment d'élevage

Modernisation, optimisation des conditions de travail, amélioration du volet sanitaire et des performances énergétiques…Les aides du plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA) balayent un large champ d’investissements. Il concerne l’ensemble des productions animales (élevages de ruminants et de monogastriques) et également végétales. Le PCAEA est compris dans un programme plus large : le Programme de Développement Rural (PDR) défini pour la période 2015-2020. Les PDR sont pilotés par la Région, en partenariat avec les services de l’Etat (DRAAF et DDT). Ils sont validés par Bruxelles car les actions et les aides associées peuvent bénéficier de cofinancements européens (FEADER). Pour 2021 et 2022, leur validité est prolongée au titre de la période de transition.

Critères : pas de changements par rapport à 2020

En Auvergne, le PDR cible deux types de dossiers : les investissements compris entre 10 000 et 30 000 euros et ceux de plus de 30 000 euros. Les appels à projets vont être progressivement de nouveaux ouverts, dès cette fin d’année 2020 pour les plus prioritaires. Les dossiers complets devront être déposés en Direction départementale des territoires au plus tard aux dates limites indiquées sur le site https://www.europe-en-auvergnerhonealpes.eu. Sur les critères d’éligibilité, peu de changement par rapport à 2020. La notation reste orientée en faveur des JA, de la modernisation, des filières et de la transformation. Une trentaine de critères donne lieu à une attribution de points. Seuls les projets ayant totalisé un nombre de points supérieurs ou égal à 120 seront sélectionnables. Associé au plan de relance annoncé dernièrement par le Gouvernement, qui comporte un volet agricole ambitieux, le PDR maintient un niveau d’un accompagnement dynamique. 

Plan de relance

Au chapitre " élevage ", le plan de relance prévoit des mesures en faveur de la biosécurité et le bien-être animal pouvant être subventionnées jusqu’à 40%. Elles portent sur des investissements matériels et immatériels et sur de la formation.
De manière plus générale, dans le cadre du plan de relance, pour soutenir l’investissement matériel dans les exploitations agricoles, seront accessibles à partir du début de l’année 2021 : une aide à la conversion des équipements pour doter les agriculteurs de matériels plus performants en matière environnementale, permettant une agriculture plus sobre en intrants (pour réduire l’usage des produits phytosanitaires ou encore améliorer l’épandage des effluents d’élevage), dotée de 135 M€, permettra de favoriser l’investissement dans des équipements plus performants d’un point de vue environnemental ; ainsi qu’une aide à l’investissement dans des matériel de prévention des aléas climatiques, dotée de 70 M€, vise à améliorer la résilience individuelle des agriculteurs face aux épisodes de plus en plus fréquents de gel, de grêle ou de sécheresse.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Meilleurs voeux 2021

L'Auvergne Agricole et  Excepto vous présentent ses voeux.

Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Le grand Massif central défend des fermes pas des firmes
Réunis le 8 janvier à Clermont-Ferrand, les membres de la Copamac-Sidam ont réitéré leurs propositions dans le cadre des derniers…
Personnes se promenant le long de l'Allier
Voie verte, les agriculteurs seront concertés
Le future voie verte reliant Saint-Yorre à Pont-du-Château et Authezat à Brassac-les-Mines inquiètent bon nombre d'agriculteurs.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole