Aller au contenu principal

Interview
"Cessons de brader les produits de l’agriculture française !"

Sabine Tholoniat, Présidente de la FNSEA 63

Sabine Tholoniat  Présidente de la FNSEA 63

Alors que la grande distribution ne cesse de faire pression à la baisse sur les prix dans le cadre des négociations commerciales annuelles, la FNSEA lançait un appel à mobilisation le 20 janvier sur tout le territoire.
Dans le Puy-de-Dôme, la FNSEA63 envisage des rencontres avec les directeurs des GMS.

Que dénonce la FNSEA à travers cette mobilisation nationale ?
Le mot d’ordre de cette mobilisation s’inscrit clairement dans le cadre des négociations commerciales annuelles en cours. Des négociations que nous jugeons inacceptables car elles ne répondent pas à l’objectif de la loi Egalim de rendre les prix d’achat des produits agricoles plus rémunérateurs pour les agriculteurs. En effet, depuis sa mise en application en octobre 2018 et en dépit de nos nombreuses mobilisations, cette loi n’est toujours pas appliquée correctement. Elle instaurait notamment le calcul du prix en marche avant, le relèvement du seuil de revente à perte, l’encadrement des promotions et ce, pour assurer un retour de la valeur à l’éleveur. Or dans bien des cas elle n’est toujours pas appliquée. En ce début 2021, il est temps que les coûts de production soient enfin pris en compte dans les négociations commerciales et que l’on cesse de brader les produits de l’agriculture française !

Qui est le fauteur de troubles dans ces négociations commerciales ?
La grande distribution n’est certes pas la seule à blâmer : dans certaines filières, les exportateurs et les transformateurs ont été aux abonnés absents lorsqu’il s’est agi de se réunir pour promouvoir l’excellence de l’agriculture française et défendre sa juste rémunération. Mais les GMS ont toutefois une grande part de responsabilité.
Les négociations commerciales annuelles qui toucheront à leur fin début mars en témoignent. La grande distribution fait pression à la baisse sur les prix alors que son chiffre d’affaires a progressé de 1,8% en 2020 malgré le contexte sanitaire ; contexte dans lequel les agriculteurs ont redoublé d’efforts pour maintenir l’approvisionnement des filières. C’est la raison pour laquelle la FNSEA a lancé cet appel à mobilisation sur tout le territoire.

Quelle action envisagez-vous dans le Puy-de-Dôme ?
Très prochainement, des délégations de la FNSEA du Puy-de-Dôme rencontreront les directeurs des enseignes de Aldi, Leclerc et Carrefour.
Notre objectif est de faire tirer les prix vers le haut dans les négociations commerciales. C’est d’ailleurs ce pourquoi la loi Egalim a été faite, et nous voulons tout simplement qu’elle soit appliquée ! Quand vous enfreignez une loi vous êtes sanctionné. Or, aujourd’hui il n’y a pas, ou peu, de sanctions pour les enseignes qui ne respectent pas la loi Egalim, ce n’est pas normal.
Notre mobilisation syndicale vise donc à pointer du doigt les GMS qui, aujourd’hui encore, deux ans après la promulgation de la loi EGAlim, ne jouent pas le jeu.
Rien n’est ancré dans le marbre. Nous, agriculteurs, attendons enfin UN geste des distributeurs lors des négociations de ce début d’année !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Mathieu Peyrat a repris l'exploitation de François Dauphin à Job.
" J'ai eu la chance d'avoir le repreneur sous la main"
Plusieurs journées autour de la cessation et reprise d'exploitation sont organisées dans le Puy-de-Dôme. L'occasion de rencontrer…
Ovins dans une étable
La filière ovine puydômoise à la recherche de repreneurs
Le renouvellement des générations est également un enjeu pour les filières puisqu'il assure le maintien du maillage des activités…
Emmanuel Bernard, Bruno Dufayet et Jonathan Janichon face aux représentants des éleveurs de la région Auvergne Rhône Alpes mardi 16 février à Aubière.
Les éleveurs allaitants mettent la pression sur le gouvernement
 Prix en berne, échec du plan-filière, négociations difficiles de la Pac, indifférence et passivité gouvernementale... Les…
Le 17 février, une trentaine d'agriculteurs a répondu présent à l'invitation de la Chambre d'agriculture autour d'une réunion d'information sur la mise en place d’une filière légumes dans le Puy-de-Dôme.
Légumes de plein champ : les prémices de la filière
Le 17 février dernier, la première réunion d'information autour de la production de légumes de plein champ marque le début des…
L’appel des 45 parlementaires pour une PAC juste et durable
A l'initiative d'André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, 45 parlementaires de toutes sensibilités, ont lancé officiellement,…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 et Quentin Baumont, président de JA63
"Nous ne lâcherons rien !"
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA63 et Quentin Baumont, président de JA63, reviennent sur les raisons de la mobilisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole