Aller au contenu principal

Betteraves
Bourdon poursuit sa progression au sein de Cristal Union

La section de Bourdon du groupe Cristal Union s’est réunie en assemblée générale. L’occasion d’évoquer la campagne passée marquée par une meilleure régularité de l’usine.

Les assemblées générales de sections du groupe Cristal Union ont démarré depuis quelques semaines. La coopérative betteravière comprend actuellement six sections, celles d’Arcis-sur-Aube, de Bazancourt, de Corbeilles, d’Erstein, de Sillery et celle de Bourdon.

Plus petite section du groupe, avec une production annuelle de sucre de 60 000 tonnes, la section de Bourdon a tenu son assemblée générale, la semaine dernière, à Lempdes, dans le Puy-de-Dôme. L’occasion pour son président, Gilles Berthonnèche de revenir sur la première campagne post-fusion. C’est en effet, le 6 mars 2012, que la sucrerie de Bourdon a choisi d’unir son destin à Cristal Union. « Depuis la fusion, nous avons trouvé des femmes et des hommes fortement impliqués dans leur coopérative, ce qui était déjà le cas à Bourdon. Il me semble que nous nous sommes bien intégrés dans le conseil d’administration de manière à faire entendre notre voix, votre voix ».

Concrètement le rapprochement a donné lieu au déploiement sur le site d’Aulnat, de méthodes liées au fonctionnement d’un groupe. Les adhérents bénéficient désormais d’un accès à un système d’informations agricoles, leur permettant d’accéder à leurs résultats en temps réel. Pour ne citer que cet exemple.

Optimiser

« Nous essayons de travailler sur la régularité de l’usine, de manière à améliorer la cadence moyenne », explique Jean-Michel Aune, directeur de l’usine Bourdon. Avec 4025 tonnes de betteraves traitées en moyenne par jour, contre environ 3 900 tonnes l’an dernier, les efforts ont déjà commencé à porter leurs fruits. « Ici, en Limagne, la politique de Cristal Union est de se concentrer sur l’amélioration des rendements plutôt que sur l’augmentation des surfaces », poursuit le directeur. Si ces rendements ont fortement progressé ces dernières années, grâce notamment à l’amélioration variétale, avec ses 83,57 tonnes/ha à 16° enregistré en moyenne lors de la campagne 2011-2012, l’Auvergne peut progresser. « Notre point de progression se situe sur le tonnage racine », estime Gilles Berthonnèche. La richesse reste le point fort de la production auvergnate. Fort d’un climat relativement favorable, en 2012, cette richesse a été de 19,31%. Ce qui place Bourdon en tête du groupe Cristal Union sur ce critère.

L’an dernier, les 466 coopérateurs de Bourdon ont semé 4 983 ha de betteraves sur les départements de l’Allier et du Puy-de-Dôme. La campagne a débuté le 18 septem-bre pour s’achever le 23 décembre.

Alors que les achats de semences sont en cours, les surfaces devraient se maintenir au même niveau cette année. Du côté de l’usine, plusieurs investissements devraient se concrétiser : l’achat d’une nouvelle chaudière plus performante et d’une presse à pulpe.

Olivier de Bohan, président de Cristal Union a participé à l’assemblée générale où il a assuré que «la démocratie coopérative était cultivée au quotidien au sein de Cristal Union».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

En déplacement en Haute-Loire, le président de Région a pris toute la dimension de la problématique campagnols.
Aide de la Région à la lutte collective
Le Président de Région en déplacement sur une exploitation à St Front (43) est venu constater la situation sanitaire…
Eric Greliche : « Le choix qui a été fait sur la Limagne est d’avoir des exploitations familiales, viables, produisant de la valeur ajoutée et insérées dans un circuit de proximité entre production et transformation».
"L'eau, un enjeu de territoire et de multi-usages"
Producteur de semences de grandes cultures et potagères à Espirat, administrateur Limagrain en charge du groupe eau, élu au…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO
« L’aide ovine sera essentielle pour nos éleveurs ovins demain »
Alors que les négociations dans le cadre de la future PAC sont en cours, Michèle Boudoin, présidente de la FNO(*), appelle le…
Le Puy-de-Dôme compte chaque année de nouveaux éleveurs de chèvres qui ont aujourd'hui besoin de se rassembler pour répondre à leurs besoins techniques.
Les éleveurs caprins puydômois cherchent à se structurer
Réunis la semaine dernière, les éleveurs caprins du Puy-de-Dôme entament une réflexion autour de la création d'une association…
JA AURA
Prix : Les jeunes veulent siffler la fin de la partie
Pas de renouvellement des générations sans prix rémunérateurs pour les Jeunes agriculteurs d’Auvergne Rhône-Alpes. A l’occasion…
A gauche, l'épi d'un maître brin d'orge non gelé et à droite touché par le froid.
Les réels dégâts du gel encore incertains
Les gelées du 5 au 9 avril ont occasionné d'importants dégâts dans les vignes, les vergers mais également dans les champs où blés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole