Aller au contenu principal

Sucrerie Bourdon
Bourdon et Cristal Union : gagnant-gagnant

Le rapprochement de Cristal Union et de la Sucrerie Bourdon se partage sur le terrain avec les producteurs. Gilles Bertonnèche revient sur le projet de fusion et ses atouts pour l’avenir de la plus petite et plus ancienne sucrerie de France.

En septembre 2011, la Sucrerie Bourdon accueillera son nouveau directeur. Jean Michel Aune (ici aux côtés de Gilles Bertonnèche) remplacera Augustin Nueno qui part à la retraite. 43 ans, marié, 4 enfants, Jean Michel Aune est « un produit » de la production sucrière. Après 17 années au sein de Beghin Say, Terreos puis Cristal Union il rejoint l’Auvergne à la tête d’une belle aventure pour la Sucrerie.

Depuis l’annonce du projet de rapprochement entre Cristal Union et la Sucrerie Bourdon, le président de la coopérative sucrière auvergnate multiplie les réu-nions de secteurs pour échanger avec les planteurs du Puy de Dôme et de l’Allier, sur les tenants et aboutissants du projet de fusion. Un des objectifs affichés de ces rencontres est de présenter les adaptations engendrées par ce rapprochement, notamment le passage d’un système de gestion de droits à produire collectifs à un système de droits à produire individuels. «Les droits betteraviers seront attribués de manière équitable, individuellement plutôt que collectivement » précise Gilles Bertonnèche.

 

Passer d’un droit collectif à un droit individuel

Pour le président de la Sucrerie, il est temps de se fondre dans le fonctionnement européen de la production et de ne plus être en marge de la filière. « Passer d’un droit collectif à un droit individuel est certainement le plus gros changement pour les planteurs de la région, mais c’est une évolution indispensable pour rester dans le course. En choisissant d’engager la coopérative sur la voie du rapprochement, nous assurons la pérennité de la filière betteravière auvergnate sur un marché européen marqué par la réduction drastique des productions de sucre, provoquée par la réforme de l’OCM». A travers cette fusion, la Sucrerie Bourdon entend également obtenir une plus grande sécurité dans la rémunération de la betterave. «Des betteraves au prix de 22,50€/tonne ce n’est plus tenable aujourd’hui pour les producteurs» reconnaît Gilles Bertonnèche. Le rapprochement avec Cristal Union donnera à la Sucrerie un accès potentiel à des développements de la culture betteravière en Limagne. « Ces derniers devraient alors permettre des mix de quotas sucre, éthanol et hors quota à un prix moyen nettement supérieur au prix actuel ».

 

S’adosser à un groupe solide

Plusieurs tentatives de rapprochement avec Cristal Union sont restées sans suite dans les années précédentes, «mais cette fois-ci le moment est venu !» explique le président Bertonnèche. « Le contexte du marché, les importations des PMA et pays ACP (1), la volatilité des prix de la betterave nous imposent de trouver des solutions pour que la Sucrerie réalise et maintienne son tonnage. Car si nous restons seuls, dans 3 ans on plie bagage! ».

Se rapprocher de Cristal Union est une suite logique des liens historiques qui unissent les deux coopératives, « c’est du gagnant-gagnant » indique Gilles Bertonnèche. De par sa situation géographique au sud de la Loire, la Sucrerie Bourdon est en effet un atout non négligeable pour Cristal Union qui souhaite optimiser sa logistique en direction du Grand sud. De même, la coopérative auvergnate va s’adosser à un groupe solide, en pleine expansion et bénéficier ainsi d’investissements.

« C’est un beau projet que nous avons engagé, un projet en faveur de la production betteravière et de l’ensemble des producteurs de la région» commente le président. Sur la crainte de voir s’échapper des droits à produire de l’Allier et du Puy-de-Dôme vers d’autres régions, Gilles Bertonnèche rassure les producteurs en expliquant d’une part, que les droits restent attachés à la terre et d’autre part, que les droits remontent à la section Bourdon dont son conseil décide seul de l’affectation de ces droits.

 

(1)- Pays les moins avancés - Pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique.

Cristal Union en chiffres

- Surface betteravière : 86 000 ha

- Tonnage total travaillé : 8 000 000 tonnes

- Effectif groupe : 5 500 coopérateurs (soit environ 20% des planteurs français)- 1 500 salariés sur 16 sites

- Chiffre d’affaires consolidé : 1,1 milliard €

- marque commerciale : Daddy, Erstein

- Situation : Alsace, Champagne Ardenne, Centre, Bourgogne, Rhône Alpes, Paca

- productions : sucre blanc : 900 000 t, Alcool/éthanol : 4 300 000 hl, Pellets (pulpe et luzerne) : 150 000 t.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole