Aller au contenu principal

Betteraves
Betterave : peu de différence entre la sole irriguée et non irriguée

Interview de Christophe Ciecierski, responsable Services extérieurs de la sucrerie Bourdon, pour faire le point sur la campagne en cours.

Christophe Ciecierski : « La sucrerie annonce un début des transports le 20 septembre, et un début d’usine le 21 septembre, pour une campagne de 90 jours»

Jusqu'à présent, comment s'est déroulée la campagne 2010- 2011 ?
Christophe Ciecierski : 95 % des semis étaient effectués le 25 mars. Juste après, les pluies ont favorisé et régularisé les levées. Avril, plutôt sec, a permis un bon enracinement des jeunes betteraves, ainsi que de bonnes conditions de désherbage. Les conditions météorologiques de mai et juin (humide, frais, ensoleillé) ont, elles, gêné les désherbages.
Au 1er juin, la betterave avait six jours de retard, en degrés cumulés depuis le semis, par rapport aux meilleures années 2007 et 2009. Elle restait cependant précoce par rapport à la moyenne.
Juillet a été ensoleillé et chaud, bien arrosé : cela a gommé les différences entre betteraves irriguées et non irriguées. Enfin, août, peu arrosé, a été propice à la végétation de la betterave.
Il y a eu peu d'accidents climatiques pour freiner la croissance de la betterave. L'état sanitaire de la sole est globalement satisfaisant, même s'il existe des variations de parcelle à parcelle en fonction des traitements, et des variétés utilisées.
Nous n'enregistrons pas de différences entre les zones : la production semble relativement homogène sur toute la sole, grâce à la climatologie de l'été.
Aussi, à ce jour, nous estimons que le rendement racine est dans la fourchette des meilleures années, et que l'évolution de la richesse en sucre est favorable.

Quand démarrera la sucrerie Bourdon ?
C.C : Nous prévoyons un début des transports le 20 septembre, et un début de fonctionnement de l'usine le 21 septembre, pour une campagne de 90 jours. La sole betteravière est de 4470 hectares, avec 410 producteurs.
La sucrerie connaît une bonne demande en pulpes surpressées de la part des éleveurs. En effet, la demande se développe partout dans la région, ainsi qu'en Rhône-Alpes, Limousin et Languedoc-Roussillon. Seule la demande dans les zones Aop fromagères d'Auvergne diminue ! Les cahiers des charges interdisent, ou vont interdire en effet l'ensilage d'herbe et la pulpe de betterave aux éleveurs.

Quelles sont les variétés utilisées ?
C.C : Pour 35 % de la sole, ce sont des variétés tolérantes au rhizoctome brun. Ce type de variété est en développement. Elles apportent une bonne réponse à cette maladie, en plus d'adopter des pratiques agronomiques qui diminuent l'importance du problème.
Quant aux variétés tolérantes à la cercosporiose, elles sont utilisées depuis 2 ans, et sur 40% de la sole. Elles sont une très bonne protection contre cette maladie.

.../...

Retrouver la suite de l'interview dans l'Auvergne Agricole, N° 2355 du 2 septembre (page 5)

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole