Aller au contenu principal

Emploi
Beaucoup d'offres et peu de candidats

L'agriculture recrute dans tous les domaines et dans le Puy-de-Dôme, la production laitière et la conduite d'engins spécialisés peinent à trouver des candidats.

Transformation fromagère

Du 2 au 6 novembre avait lieu la semaine des métiers de l'agriculture, une opération orchestrée par l'ANEFA pour tenter de promouvoir l'emploi. Les offres sont nombreuses dans l'agriculture et l'agroalimentaire mais les candidats sont rares. Un contexte pénurique également d'actualité dans le Puy-de-Dôme où Agri Emploi 63 revient sur son activité 2019.


Agri Emploi en recherche de candidats


En 2019, l'association comptabilise plus de 55 400 heures travaillées contre 58 000 heures en 2018. Une légère baisse occasionnée par des départs successifs de salariés. "Nous avons perdu huit employés en CDI qui se sont installés ou ont repris une exploitation" explique Aurélie Clairet, directrice. Ce nombre d'heures perdues a été compensé par le travail saisonnier. Depuis 2015, Agri Emploi 63 offre aux producteurs de maïs semence une solution clé en main pour recruter des saisonniers. "Chaque année le volume augmente. En 2019, nous avons recruté 267 personnes pour une vingtaine d'exploitations, pour un plus de 6 400 heures de travail."
Néanmoins, à l’image d’autres secteurs professionnels, Agri Emploi 63 n'est pas épargné par la crise des vocations. "Les recrutements sont de plus en plus compliqués. Nous avons des difficultés à trouver du personnel formé aux métiers agricoles et qui souhaite travailler en milieu rural."
Toutes les filières sont concernées mais la production laitière se place au-dessus du lot. Pourvoyeuse d'emplois dans toutes les étapes de la production (traite, élevage, transformation...), elle trouve difficilement de la main d’œuvre, voire aucune. La zone de Besse, qui concentre la production de Saint-nectaire, est la principale impactée. Alors, Agri Emploi 63 multiplie les partenariats notamment avec Pôle Emploi pour tenter de "susciter des vocations" et "capter des profils en reconversion professionnelle" mais le frein est toujours le même "nous aurions des candidats mais ils ne veulent pas abandonner leur vie proche des villes".
En 2020, la tendance devrait être similaire puisque malgré le confinement et reconfinement, l'activité agricole s'est poursuivie. Agri Emploi 63 note une hausse importante du nombre d'heures (+10 000 heures) pour la castration des maïs et l'embauche de plus de 500 saisonniers. "Ce résultat est une conséquence conjoncturelle du regroupement des interventions de castration sur tout le département, en raison d’une année climatique particulière."


+19% d'emplois à l'APECITA


L'APECITA, Association Pour l'Emploi des Cadres, Ingénieurs et Techniciens de l'Agriculture, vient d'éditer ses chiffres pour le marché de l'emploi en 2019 donnant une vision nationale.
Cette année là, 18 475 postes étaient à pourvoir soit +19% par rapport à 2018. Les productions animales (16% des postes), l'agroalimentaire (15%), les grandes cultures et l'agrofourniture (14% chacun) sont les quatre filières qui recrutent le plus.
Sur l'ensemble de ces postes, 52% étaient proposés en CDI, 42% en CDD et les 8% restants sont les contrats d'apprentissage, de professionnalisation ou de service civique. Ils étaient 17 802 candidats à postuler à ces offres et 48% d'entre eux détenaient un niveau BAC +5.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Mathieu Peyrat a repris l'exploitation de François Dauphin à Job.
" J'ai eu la chance d'avoir le repreneur sous la main"
Plusieurs journées autour de la cessation et reprise d'exploitation sont organisées dans le Puy-de-Dôme. L'occasion de rencontrer…
Ovins dans une étable
La filière ovine puydômoise à la recherche de repreneurs
Le renouvellement des générations est également un enjeu pour les filières puisqu'il assure le maintien du maillage des activités…
Emmanuel Bernard, Bruno Dufayet et Jonathan Janichon face aux représentants des éleveurs de la région Auvergne Rhône Alpes mardi 16 février à Aubière.
Les éleveurs allaitants mettent la pression sur le gouvernement
 Prix en berne, échec du plan-filière, négociations difficiles de la Pac, indifférence et passivité gouvernementale... Les…
Michèle Boudoin, présidente de la FNO.
" L’aide couplée ovine est une priorité vitale ! "
Dans le cadre de la réforme de la Pac post-2023, les producteurs ovins revendiquent le maintien de l’aide couplée ovine. Leurs…
Le 17 février, une trentaine d'agriculteurs a répondu présent à l'invitation de la Chambre d'agriculture autour d'une réunion d'information sur la mise en place d’une filière légumes dans le Puy-de-Dôme.
Légumes de plein champ : les prémices de la filière
Le 17 février dernier, la première réunion d'information autour de la production de légumes de plein champ marque le début des…
Vache + saint nectaire
Le Saint-nectaire se met au Bio
La production de lait Bio en AOP Saint-nectaire est encore marginale avec seulement une dizaine de producteurs, mais cela…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole