Aller au contenu principal

avenir laitier
Aux producteurs de tenir la barre

De Besse à Manzat, les producteurs laitiers, réunis le 8 février, défendent une valorisation de leur produit, gage d’une rémunération juste et de leur maintien sur le territoire.

En météorologie, il y a les signes de beau temps et les avis de tempête. De la même manière, chavirés entre des prix et des charges volatils, les producteurs de lait cherchent avec détermination une terre ferme pour accomplir leurs projets professionnels et leurs projets de vie. Au-delà d’un objectif d’équité entre producteurs, la différenciation des produits laitiers est une priorité aux enjeux considérables pour notre région.

 

Négocier la houle des contrats

La mise en place des contrats est vécu comme un raz-de-marée dans le monde laitier. Et pourtant 100 % des producteurs sont déjà contractualisés. Pourquoi ne pas prendre le temps d’analyser les lignes des contrats ? La date du 1er avril 2011 impose aux acheteurs de proposer des contrats à tous les producteurs, elle impose ni signature ni position immédiates de la part des producteurs. La Fdpl, avec la section régionale laitière, aidera tout producteur à comparer collectivement les propositions et à formuler des conditions d’engagement. Affronter un océan juridique est plus difficile sur une coquille de noix que sur un remorqueur. C’est pourquoi il est proposé aux producteurs de s’organiser collectivement pour, notamment, faire suivre leurs contrats individuels et éviter les écueils, risques de ne plus être collectés ou d’être injustement rémunérés.

« Que se passera t-il si… ? »

La contractualisation au sens du décret du 30 décembre s’applique au lait non transformé. Elle impose une mention de volumes dans les contrats.

« Il est difficile pour les producteurs mixtes de prévoir la part des quotas transférables » commentent les éleveurs à Besse. Ce point, un parmi d’autres, nécessitera probablement un renforcement des discussions en amont du contrat individuel. Pascal Servier, Président de la Fdpl insiste sur le fait que « les filières gagnent en importance». Autre exemple, cité à Manzat: « Et si un associé tombe malade, si un problème sanitaire ou climatique nous empêche de livrer le lait engagé, que fera-t-on ?». En d’autres termes, là aussi, soit l’interprofession, soit une organisation de producteurs face aux entreprises, devraient être amenées à prévoir les procédures dans les cas dits de force majeure. C’est en tout cas l’intérêt de chacun d’anticiper le traitement de ces situations, afin d’éviter des écritures et/ou des lectures abusives des relations vendeur/acheteur.

.../...

suite page 4 de l'Auvergne Agricole du 17 février

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Ravage de campagnols terrestres dans les prairies
La bromadiolone bannie dès le 20 décembre 2020
Par voie de communiqué, la Draaf Auvergne Rhône-Alpes confirme deux évolutions réglementaires majeures dans la lutte contre le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole