Aller au contenu principal

Aoc Côtes d’Auvergne
Aoc Côtes d’Auvergne, une victoire à savourer sans modération

Vingt ans d’efforts, de travail et de ténacité auront eu raison de l’Aoc. Une belle victoire pour l’ensemble des viticulteurs et une belle carte à jouer pour le vignoble puydômois.

Les trois couleurs des vins des Côtes d’Auvergne endosseront l’Aoc dès la prochaine récolte 2011.

Les viticulteurs des Côtes d'Auvergne se souviendront longtemps du 16 novembre 2010. Ce jour là, à une écrasante majorité (40 voix pour, 2 voix contre et 1 abstention), le comité national de l'Inao (1) a validé la demande d'accession en Aoc du vignoble des Côtes d'Auvergne.
« On joue désormais dans la cour des grands ! » explique Jean Pierre Pradier, président du syndicat des viticulteurs de la zone d'appellation Côtes d'Auvergne. «Cette décision vient récompenser 21 ans d'efforts techniques et de sacrifices réalisés par les producteurs du Puy de Dôme pour montrer aux experts et aux responsables nationaux que notre vignoble méritait bien cette reconnaissance!».
L'appellation Aoc n'entrera en application qu'à partir de la récolte 2011. En attendant chacun se réjouit de cette décision qui salue « la ténacité des vignerons et la qualité du vignoble » se félicite Philippe Aymard, président de la cave coopérative St Verny. « C'est une vraie reconnaissance et une vraie notoriété du vignoble qui sont désormais acquises. » Pour le président de St Verny, cette obtention va faciliter les choses au niveau national où « le vignoble est encore méconnu» et aussi à l'export. «L'expérience le montre, les médailles et l'Aoc sont un laisser-passer non négligeables vers l'étranger ! »
A 31 ans, Yvan Bernard, viticulteur à Montpeyroux et Président des Caves indépendantes des Côtes d'Auvergne, attendait l'Aoc avec impatience. « C'est aujourd'hui un grand soulagement pour les viticulteurs qui bénéficient d'une plus grande visibilité à long terme. Le moment était important car c'était un des derniers comités Inao qui se réunissaient avant la réforme des appellations. Si nous n'avions pas eu l'Aoc, je ne sais pas ce que nous serions devenus...» s'interroge Yvan Bernard.
Heureusement, les choses ne se sont pas passées ainsi ! La reconnaissance nationale est bien là, validée au plus haut niveau par des viticulteurs de Bordeaux et de Bourgogne qui ont reconnu par leurs votes la qualité et la typicité des trois couleurs des vins Côtes d'Auvergne. « Cela devrait redonner un coup de fouet économique à notre vignoble. Tous ceux qui sont passés en Aoc ont noté de meilleures ventes, alors pourquoi pas nous ! » indique le président des caves indépendantes.
L'Aoc ancre enfin le vignoble dans le patrimoine local et régional. Une belle carte à jouer pour l'ensemble des producteurs de vins Côtes d'Auvergne.

(1) l'Institut national de l'origine et de la qualité.

Les Côtes d'Auvergne, une étoile de plus pour l'Auvergne

En entrant dans le cercle très prisé des appellations d'origine, les Côtes d'Auvergne vont sans aucun doute contribuer à mettre un coup de projecteur sur la région.
Une région qui décidément cultive l'excellence avec ses cinq Aop fromagères (Cantal, Saint-Nectaire, Salers, Fourme d'Ambert et Bleu d'Auvergne), son Aoc viande avec le fin gras du Mézenc, son Aoc « légume » avec la lentille verte du Puy-en-Velay, et enfin ses deux appellations viticoles, le Saint-Pourçain dont l'Aoc a été validée en mai 2009 et les Côtes d'Auvergne, fraîchement élus.
« C'est une distinction supplémentaire pour l'Auvergne. Elle vient une fois de plus souligner la richesse, la diversité et la typicité de notre terroir qui est à la base des nombreuses appellations d'origine locales déjà reconnues », explique, dans un communiqué, Jean-Pierre Pradier, le président du syndicat des viticulteurs des Côtes d'Auvergne.
Et d'inviter maintenant, « tous les Auvergnats à être fiers de leur vignoble ! »

S.G.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie.
Une chèvrerie au service de son éleveuse
A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie et un local de transformation pour augmenter sa production de fromages…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Le ministre de l’Agriculture à l’écoute des éleveurs
A l’occasion de sa visite dans le Puy-de-Dôme, vendredi dernier, Julien Denormandie a rencontré les responsables professionnels…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole