Aller au contenu principal

Améliorer la pureté du lait

Face aux infections chroniques de la mamelle des ruminants, le programme Exellait développé par Solu’Nature et ses partenaires, vise à améliorer la pureté du lait en réduisant la présence de cellules infectieuses.

Au Sommet de l’élevage, Yvon Darignac, président de Solu’Nature (à gauche), la représentante de Eurofins Laboratoire Cœur de France et Florent Duclos, chargé de missions ruminants Sud-Ouest Aliment, réunis pour présenter leur partenariat dans le programme Exellait

Dans un contexte où l’infection chronique de la mamelle- présente chez près de 20% des effectifs de ruminants- est synonyme de baisse de production laitière et de pertes économiques importantes pour les éleveurs, la recherche d’une solution alternative aux antibiotiques est essentielle. C’est en tout cas le constat dressé par Solu’Nature, société auvergnate spécialisée dans le développement et la mise en marché de soutions naturelles alternatives aux traitements phytopesticides et antibiotiques. En lien avec ses deux partenaires Sud-Ouest Aliment et Eurofins, laboratoire Cœur de France, Solu’Nature a développé le programme Exellait dont l’objectif est de « tester en élevage, avec un suivi analytique sur la cytologie du lait, un produit alimentaire naturel qui permette de résoudre la problématique infectieuse par la stimulation de l’immunité, sans recourir systématiquement aux solutions médicamenteuses de type antibiotiques » explique Yvon Darignac, président de Solu’Nature. La démarche Exellait implique en amont un diagnostic précis sur la nature des troubles observés. «Toutes les cellules ne sont pas forcément infectieuses, elles doivent être identifiées afin d’être mieux ciblées dans leur traitement. C’est ce qu’on appelle la caractérisation des cellules, un diagnostic important pour pouvoir apporter une solution alternative, adaptée à chaque éleveur » précise Yvon Darignac.

Selon Florent Duclos, Chargé de missions ruminants chez Sud-Ouest Aliment, «la démarche Exellait est unique et revêt un réel intérêt économique pour l’éleveur. Elle lui permet de reprendre la main sur son élevage. Grâce à l’outil Exellait, l’éleveur connaît l’origine précise de l’infection et peut ainsi développer des solutions adaptées à sa situation ».

La conduite du programme Exellait repose sur la complémentarité des trois partenaires : Solu’Nature pour la production et la mise en marché d’un complément alimentaire, le laboratoire Eurofins pour les analyses via une technique créée et mise en place spécialement pour la démarche Exellait, et Sud-Ouest Aliment pour la diffusion du produit sur un territoire précis et la relation avec les éleveurs.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Une aide à l'alimentation animale est allouée aux éleveurs pour couvrir une partie de la hausse des charges à laquelle ils sont confrontés depuis l'explosion de la guerre en Ukraine.
Plan de résilience : l'aide à l'alimentation animale
Dans le cadre du plan de résilience et pour faire face à la hausse de charges d’exploitation, le gouvernement octroie aux…
Nicolas Chatard, nouveau président JA63.
Le nouveau président de JA 63 entre innovation et persévérance
Nicolas Chatard a été élu président du syndicat Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme avec une nouvelle équipe et succède ainsi à…
Le COTI du 5 mai dernier a rassemblé, à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, la profession agricole et para-agricole, des élus locaux et l'enseignement agricole.
Installation/transmission et DJA, évolutions plus ou moins favorables
Une nouvelle DJA financée, non plus par le Feader mais par les Régions, devrait voir le jour le 1er janvier 2023 avec un montant…
Après plusieurs années d'augmentation, les effectifs de la Limousine se stabilisent en 2022.
L’Aubrac et la Limousine augmentent, la Salers se stabilise et la Charolaise décroche
Les effectifs bovins allaitants dans le Puy-de-Dôme sont en baisse chaque année mais certaines races résistent mieux que d'autres…
« Le contrat : une arme de proposition massive que doivent utiliser les éleveurs »
Alors que la décapitalisation s’accélère dans un contexte de hausse de charges sans précédent, la vente des animaux aux coûts de…
La journée de démonstration de matériel à Moureuille, le 20 avril, a attiré une trentaine de visiteurs.
La Cuma des Prés se tourne vers l’avenir
La Cuma des Prés à Moureuille compte une vingtaine d'adhérents qui ont accès à du matériel performant grâce à la collectivité.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole