Aller au contenu principal

Aides à l’investissement

Les Cuma d’Auvergne peuvent bénéficier d’un soutien financier de 30 à 50 % du montant des acquisitions pour des matériels neufs.

Les Cuma bénéficient d’un soutien financier non négligeable pour
l’acquisition de matériel neuf.

Dans le cadre de la Politique régionale de développement rural (PDR) Auvergne 2014-2020, les Cuma peuvent bénéficier d’un soutien financier de 30 à 50% du montant des acquisitions pour des matériels neufs. Tous sont éligibles à l’exception du matériel routier de transport de marchandises. Le montant minimum des dépenses éligibles est de 10 000€ (7 500€ pour l’entretien et la gestion des haies). La Cuma peut déposer un dossier par an comprenant jusqu’à deux matériels.

La sélection des dossiers se réalise suivant une grille de critères (minimum 5 points) et les critères suivants modulent le financement :

- Taux de base 20%

- Majoration Automatique Projet collectif 10%

- Modulations : 5% main-d’œuvre salariale ou adhérent(s) JA, 5% projet Inter-Cuma, 5% Cuma ayant réalisé un perfCuma, 5% Cuma agrée GIEE et 5% investissement après 3 ans sans investir.

De tels avantages financiers donnent à réfléchir selon Jérôme Arnaud, président de la FD Cuma 63. « Au regard de la conjoncture, il faut optimiser ses biens financiers et ne pas gaspiller d’argent dans l’achat de matériel individuel. Le matériel individuel sera toujours trop petit ou bien moins équipé qu’un matériel acquis à plusieurs. Les subventions sont là pour faciliter la vie des Cuma et les Cuma faciliter la vie des agriculteurs. »

Et pour ceux qui ne sont pas encore convaincus, le tableau ci-dessous compare le coût de revient d’un matériel en Cuma et en individuel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sébastien Ramade, nouveau président de l’interprofession Saint-nectaire
« Notre force : l’union entre les différents acteurs de la filière »
Sébastien Ramade, producteur fermier de Saint-nectaire vient d'être élu président de l'Interprofession du Saint-nectaire (ISN) et…
Betteraves
Quelles cultures après la betterave ?
Les ex-betteraviers de la Limagne étudient avec leurs partenaires techniques les productions alternatives à la betterave ayant à…
Patrick Bénézit : « Une PAC qui maintient des agriculteurs nombreux et qui créé de l’économie »
Patrick Bénézit, agriculteur dans le Cantal et président de la Copamac¹, milite pour une PAC économique garante de la diversité…
Irrigation
Plan de relance et aléas climatiques : comment obtenir une aide ?
Le plan de relance agricole du gouvernement soutient les investissements d’équipements d’irrigation. Mais avant de déposer une…
Maître d'apprentissage et son apprentis
Phytos : ce que la séparation de la vente et du conseil a changé au 1er janvier
Les dispositions de la loi Egalim sur la séparation vente/conseil en phytos sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021. Éléments…
Champs de blé face au Puy-de-Dôme
Surfaces et rendements céréaliers en baisse
En moins de cinq ans, le département du Puy-de-Dôme a perdu près de 8 000 ha de cultures, résultat d'une déprise agricole forte,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole