Aller au contenu principal

Ovins
« Agir pour réussir » : un crédo pour les moutonniers

Echanger, comparer, trouver des solutions sont les objectifs que s’est assignés la profession. Elle organise des formations et s’engage sur une démarche d’observation et d’analyses de la situation ovine départementale.

«L'agneau pour réussir » : c'est le thème d'une série de rencontres organisées l'année dernière par le FDO en partenariat avec la Chambre départementale d'agriculture, l'EDE, le GDS et les groupements de producteurs. «Ces journées ont pour but de rassembler les éleveurs ovins autour des questions techniques de production et de les aider à améliorer leurs systèmes d'exploitation, sans engendrer de coûts supplémentaires » a rappelé la présidente, Annick Geneix, lors de l'assemblée générale de la FDO.
Près de huit jours de formation ont été dispensés en 2007 auprès d'une cinquantaine d'éleveurs. La particularité de cette action tient au fait que chacune des rencontres se déroule sur une exploitation. « L'atelier sert ainsi de support d'échange et de comparaison des outils et des systèmes d'élevage » explique Jean- Marie Mouchard, technicien ovin à l'EDE et animateur de ces groupes de progrès. « Nous abordons différents thèmes. Cela va de l'alimentation du cheptel aux difficultés du contexte. Mais suivent aussi les questions liées à la conduite du troupeau et à son bon état sanitaire ». A l'issue de ces rencontres, des pistes de travail sont envisagées pour aider la production à limiter son érosion départementale et à améliorer sa productivité afin de servir le marché toute l'année. La valorisation des systèmes herbagers, la limitation des charges de mécanisation sont autant de points sur lesquels la profession s'est engagée pour accompagner les éleveurs. Ainsi, dès cette année et face à un contexte particulièrement difficile pour la production ovine, la FDO, la Chambre d'agriculture, l'EDE, le GDS, le centre de gestion Agfa et les organisations de producteurs ont décidé de lancer une démarche d'observation et d'analyse de la production sur 15 exploitations types du département. « La Chambre d'agriculture mettra à disposition les conseillers d'entreprise qui rencontreront ces 15 éleveurs. L'objectif étant d'analyser plus finement les aspects positifs et négatifs des systèmes d'élevage, de mieux comprendre la situation et de mettre ainsi des moyens en oeuvre, adaptés à la situation » explique Jean-Marie Mouchard. En parallèle, les formations «l'agneau pour réussir » se poursuivent cette année sur des thèmes tels que l'autonomie alimentaire, le plan de fumure, le diagnostic des praires, la définition d'itinéraires techniques, le pâturage hivernal, la conduite du troupeau ou bien encore les bilans fourragers.


Quatre journées de formation sont prévues
La première, le 20 février prochain sur le thème de la fertilisation. « L'objectif étant que chaque éleveur reparte avec son plan de fumure » indique Jean-Marie Mouchard. Trois rencontres axées sur la qualité des prairies suivront en avril et une dernière en septembre, sur l'évaluation de l'ensemble de la formation.

La collecte de laine 2007


Le syndicat départemental de vente des produits ovins a renouvelé l'opération de la collecte de laine en 2007. Elle a concerné 77 éleveurs, soit 29 tonnes de laine collectées sur les points d'Issoire, Nébouzat et Bromont-Lamothe.
C'est moins que la collecte de 2006 qui avait permis au syndicat de récupérer plus de 30 tonnes de laine auprès de 95 éleveurs.

"Vivre du mouton"
17 élèves provenant des établissements agricoles de Haute-Loire et du Puy-de-Dôme se sont réunis le 15 janvier dans la bergerie de l'exploitation du lycée agricole de Bonnefont, afin de participer à la finale départementale des Olympiades des jeunes bergers. Ces candidats ont donné le meilleur d'eux mêmes dans le but de terminer parmi les 6 sélectionnés du jour qui participeront le 23 janvier à la finale régionale de St Flour.
Le concours comprenait 5 épreuves : le tri des brebis, l'appréciation de l'état corporel des brebis, le parage, l'utilisation du quad et un quizz, jugées par 5 jury différents, tous composés d'enseignants, de professionnels ovins et de techniciens de la filière. Ces épreuves techniques ont permis à ces jeunes de découvrir le travail au quotidien des éleveurs ovins
"Organisées, dans le cadre de la Charte Ovine, par l'interprofession ovine nationale et relayées au niveau départemental par la Chambre d'Agriculture et la FDO, les Olympiades des jeunes bergers permettent de sensibiliser les jeunes et l'enseignement agricole à la production ovine. Cette journée permet également des temps d'échange avec les techniciens ovins" ont expliqué les professionnels de la filière ovine présents à cette journée.
Ces mêmes professionnels ont profité de cette finale pour diffuser un message optimiste sur l'avenir. "On peut vivre du mouton. Alors ne baissons pas les bras !"
Véronique Gruber
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole