Aller au contenu principal

Agri Remplacement
Adhérents et salariés construisent ensemble le remplacement de demain

Bon pied bon œil pour le Service de Remplacement du Puy-de-Dôme qui affiche une intense activité et creuse les sillons de son avenir.

Sylvie Guelon, présidente ; Jean-Luc Tourreix et Régine Arnaud, administrateurs, ont accueilli leur trésorier  national, Thierry Bergeon

Créé il y a 34 ans par les jeunes Agriculteurs, puis transformé il y a 10 ans en Groupement d'employeurs à voca- tion de remplacement, le Service de Remplacement du Puy-de-Dôme compte parmi les plus gros réseaux nationaux.
Avec 1 700 adhérents, 5 0000 bénéficiaires et 14 018 journées de remplacement en 2008, Agri Remplacement témoigne en effet d'une activité intense, digne d'une grande entreprise dans laquelle s'affairent 175 salariés (CDI intermittents et CDD) et les responsables des 20 sections chargés de répondre aux besoins des agriculteurs, de manager les salariés et d'organiser les remplacements.

Un motif, un remplacement

En 2008, les motifs de remplacements se sont concentrés essentiellement sur la santé (5 840 journées), les congés (4 363 jours) et la mater-nité/paternité (2 300 jours). La formation a également bénéficié de 369 journées de remplacement soit un bond de 18 % par rapport à l'année précédente, justifié par la signature d'une convention avec Vivea (fonds de formation des exploitants agricoles) et une communication étroite avec les différents partenaires. En revanche, le remplacement pour mandat syndical accuse une forte baisse de 46 %.
Du côté des salariés, l'année 2008 a été l'occasion d'opérer quelques changements : mise en place d'une nouvelle classification salariale, revalorisation des rémunérations, organisation de 75 jours de formation sur des thèmes techniques tels que la conduite du troupeau ovin, la contention des bovins, la conduite des tracteurs, le comportement ou comment s'adapter à son poste de travail et à son emploi.
La prévention face aux accidents du travail a également fait l'objet d'actions de formation, d'information et de consultations organisées en lien avec les adhérents. « L'objectif de chacune de ces démarches étant de se rencontrer, se connaître et développer l'appartenance à Agri Remplacement » indique Sylvie Guelon. La présidente met en effet un point d'honneur aux bonnes relations entre salariés et employeurs,« c'est dans un climat de confiance que l'on fidélise nos salariés et que l'on incite les adhérents à faire appel au service de remplacement ».

 

Faire progresser  le remplacement

C'est dans cet esprit que le conseil d'administration lance le projet de «construire ensemble le remplacement de demain ». Dès cette année, l'accent est donc mis sur les enjeux du remplacement et les actions à mettre en place auprès des adhérents et des salariés. « Il faut trouver le bon équilibre entre les attentes des adhérents et celles des salariés » indique Daniel Robinet, animateur d'Agri Remplacement. Les adhérents veulent être remplacés pour un travail précis, à un moment donné, par des salariés compétents en qui ils ont confiance. De leur côté, les salariés veulent avoir un vrai métier sur la base d'un plein temps, réalisé dans de bonnes conditions de travail et de rémunération. Pour satisfaire tout le monde, il faut donc des salariés en quantité et de qualité ; il faut aussi des adhérents en nombre, qui s'engagent à faire appel au service de remplacement et à assurer un volume de travail régulier aux salariés. « Cela revient, d'un côté, à recruter, qualifier et fidéliser des salariés et de l'autre, à augmenter le nombre d'adhérents et leurs activités » indique Daniel Robinet. Un véritable challenge en faveur duquel Agri Remplacement a décidé de développer un panel d'actions : cibler l'animation en fonction du secteur, du public et des productions ; développer la communication autour du service de remplacement (fonctionnement, motifs de remplacement, aides, tarifs etc...) ; réformer les cotisations en incluant dans l'adhésion une ou deux journées de remplacement « afin de s'habituer à travailler avec un salarié et permettre à ce salarié de connaître l'exploitation » précise Sylvie Guelon ; professionnaliser les salariés via notamment la création d'une « culture formation ». « Ces pistes de travail ont l'avantage de faire avancer le remplacement pour la satisfaction de tous, adhérents, salariés et structure de remplacement » conclut Sylvie Guelon.

 

Vers la démarche qualité 

Agri Remplacement est inscrit dans une démarche qualité visant à obtenir la certification de la Fédération nationale des services de remplacement (FNSR). «L'objectif de cette charte est de faire progresser le remplacement pour satisfaire les adhérents et être reconnu au plan national », explique Sylvie Guelon. La méthode consiste à diagnostiquer les procédures du SDR 63, à supprimer les dysfonctionnements et à travailler chaque point clé de la charte. Ceux-ci sont au nombre de neuf, répartis dans trois grands chapitres : adhérents, salariés et partenaires. «L'avantage de cette charte qualité est de se donner des orientations pour mieux gérer le remplacement. Elle est l'outil qui permettra de dynamiser l'animation et le développement du Service de Remplacement, de donner des axes de progrès, de se mettre en conformité avec les bonnes pratiques et enfin de développer une image de marque positive via un label qualité reconnu » précise la présidente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Claude Font, élu à la FNO en charge du dossier loup
Claude Font : «L’objectif fixé, c’est zéro attaque»
Premières tendances de prédation en 2020, projet gouvernemental de rehaussement du plafond de prélèvement, l’actualité autour du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole