Aller au contenu principal

ADASEA 63
Actions divisées pour mieux continuer

C’est non sans émotion, mercredi 29 juin, que s’est ouverte la dernière assemblée générale de l’Adasea du Puy-de-Dôme. La présidente, Michèle Boudoin, rappelle que les engagements et les travaux de l’association se poursuivent.

Dernière assemblée générale de l’Adasea la semaine dernière.

Depuis sa création en 1960, l’Adasea assure l’accompagnement et l’information des agriculteurs pour l’élaboration de leurs dossiers d’aides publiques. Ce qui facilite l’installation, la transmission et la modernisation des exploitations agricoles. Cette mission relève donc du service public.

En parallèle, l’association contribue également à l’aménagement du territoire et au développement rural. Elle réalise différentes études pour l’élaboration de projets locaux générés par différents acteurs (communes, communautés de communes…).

Le 31 juillet 2010, une loi transfère les missions de service public de l’Adasea à la Chambre d’agriculture départementale et ce, à partir du 3 janvier 2011.

 

Perte d’activité

Depuis janvier dernier, l’Adasea n’assure plus l’accompagnement des agriculteurs. Son activité a donc considérablement diminué : «Cette structure, grâce au travail de ses salariés, a installé de nombreux agriculteurs» témoigne Michèle Boudoin. Cependant, elle conserve ses compétences en terme de développement du territoire. «Nous voulions poursuivre ces activités de développement du territoire mais nous ne pouvions le faire seul. Il a fallu trouver un partenaire qui ait la même philosophie que nous.» L’Aer (Association d’Economie Rurale), branche du Cer France Puy-de-Dôme Avenir, apparaît comme le partenaire idéal. Cett association a pour objet de développer le territoire en favorisant ses acteurs. Sa mission est donc identique à celle de l’Adasea.

Après plusieurs discussions Michèle Boudoin et Michelle Delsuc, présidente du Cer France Puy-de-Dôme Avenir, ont con-venu un accord. L’Aer et l’Adasea vont fusionner pour ne faire qu’un. De fait, les engagements et les dossiers en cours menés par l’Adasea sont repris par l’Aer. «Il faut être clair ! Notre activité ne cesse pas et désormais nous ne tolérerons plus les retards de paiements que nous avons enregistrés ces derniers mois» témoigne Michèle Boudoin. Le transfert des dossiers prendra effet au mois d’octobre de cette année.

 

Au revoir

Même si les activités de l’Adasea perdurent à travers d’autres structures, son aventure se termine avec cette fusion. «Je n’étais pas du monde agricole. Lorsque j’ai voulu m’installer avec 200 brebi,s heureusement qu’il y avait des gens pour m’aider. Ma fonction à l’Adasea m’a appris énormément sur ce monde que j’imaginais. Elle a été une véritable aventure pour moi. Nous avons eu des équipes formidables et des gens opérationnels qui ont tout donné pour les agriculteurs. On ne pourra jamais balayer toutes ces années à leur service. La dernière chose que je leur dirai c’est qu’il ne faut pas être absent des débats. Il ne faut pas laisser les autres faire les lois à notre place.» Ainsi Michèle Boudoin ferme l’assemblée générale en présence de ses administrateurs.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Alexandre Maffre est l'un des 20 céréaliers de Limagne a produire de la luzerne pour les producteurs de Saint-nectaire.
De la luzerne de Limagne pour les producteurs AOP de montagne
Les céréaliers de Limagne cultivent de la luzerne pour les éleveurs de montagne : le projet audacieux est porté collectivement…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Jérôme Aubert, président de Sodiaal  section Nord  Massif central, sur son exploitation.
Sodiaal multiplie les investissements en 2019
L'assemblée générale de la section Nord Massif central de Sodiaal, statuant sur l'activité 2019, s'est tenue mercredi 9 septembre…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole