Aller au contenu principal
Font Size

Emploi
Accompagner les salariés et les employeurs

Un partenariat innovant entre la profession et l’Anpe débouche sur des actions concrètes en faveur de l’emploi en agriculture.

L’emploi en agriculture : on en parle, on en débat même dans le cadre de rencontres organisées la semaine dernière par l’Anpe Auvergne.
Autour de la table : Sylvie Guelon, présidente d’Agri Remplacement du Puy-de-Dôme, Viviane Chomette, présidente d’Agri em-ploi 63, Laurent Usse, chargé de mission FRSEA, Jean-Michel Sotton, délégué régional Apecita, Boris Surjon, directeur de l’Anpe de Cournon et sa collaboratrice, Maryline Charmasson ont constaté unanimement l’augmentation du volume de salariés en production agricole. « On va vers des exploitations plus grandes en taille, avec plus de place pour les salariés » indique le représentant de l’Apecita. « On se trouve également face à des agriculteurs proches de la retraite et qui, aujourd’hui, envisagent de plus en plus l’embauche d’un salarié pour mieux préparer la transmission de leur entreprise. 40% des exploitations vont être cédées d’ici à 2010» précise Laurent Usse.
Un constat qui a conduit la profession et l’Agence nationale pour l’emploi à sceller un partenariat innovant afin de mettre en place des actions en faveur du développement de l’emploi en agriculture. Une nouveauté pour l’Anpe de Cournon chargée désormais d’en assurer l’expertise et dont la connaissance du milieu et des métiers se résumait à l’offre saisonnière (castration, vendanges, ramassage des bulbes…). En lien avec Agri emploi 63, l’agence a mis en place une série d’actions visant à promouvoir les métiers de l’agriculture : documentations spécifiques, informations sur les différents forums et salons, visites d’exploitations.Mais le plus innovant est la mise en place d’une évaluation en milieu de travail et la vérification des compétences, en lien avec Agri emploi 63. Cette procédure peut ensuite déboucher sur une formation pour le demandeur d’emploi. Pour Sylvie Guelon, « l’évaluation est nécessaire. Le monde agricole est encore une grande famille dans laquelle le chef d’exploitation est en rapport direct avec le salarié. Et son but, c’est de lui transmettre sa passion et ses savoir-faire. Si la personne est reconnue par l’évaluation, l’exploitant mettra alors d’autant plus de soin et de conviction à lui donner du temps pour lui apprendre le métier et le rendre autonome ». La présidente souligne par ailleurs que dans le cadre du service de remplacement, le salarié doit être capable de s’autogérer pour remplacer le chef d’exploitation, parfois dans l’urgence. « Pendant de longues années, la profession a fonctionné « en vase clos » sur la question de l’emploi, explique le représentant de la Frsea. Aujourd’hui, le partenariat initié avec les Anpe professionnalise l’embauche. Des actions d’accompagnement au service des salariés et des employeurs sont créées. Enfin, sur le plan légal, l’agriculture ne déroge pas au code du travail, y compris sur la règle des 35 heures pour laquelle ont été négociés des systèmes d’adaptation telle que l’annualisation du temps de travail ».
Tout semble donc en marche pour développer le secteur de l’emploi en agriculture ; un secteur dans lequel « l’envie et la passion restent les moteurs du métier» selon Sylvie Guelon et Viviane Chomette qui cumulent avec performance le statut de chef d’exploitation, de responsable professionnel, de mère de famille et de femme.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le secteur du Sancy a vu sa fréquentation touristique bondir cet été.
«Les touristes ont visité l'ensemble du Sancy »
Le Sancy a été plébiscité par les touristes étrangers et locaux durant l'été. Luc Stelly, directeur de l'Office du tourisme…
Déclaration de ruches - Campagne 2020
Chaque année, les apiculteurs sont invités à déclarer leurs colonies d'abeilles auprès de la DGAL du 1er septembre jusqu'au 31…
Rendez-vous jeudi 24 septembre dès 9 h 30 à l’INRAE de Laqueuille (Les Fumades), inscription au 04 73 65 92 69.
11ème édition de l’Herbe de nos Montagnes, jeudi 24 septembre à l’INRAE de Laqueuille
L’Herbe de nos Montagnes illustre la dynamique entre la recherche, le développement et les agriculteurs autour du thème de l’…
Thomas Pannetier et Stéphanie Seguin devant une rangée de tabac Brun. Variété rustique, le Brun demande peu d’eau. Il possède une haute teneur en nicotine. Son stockage et séchage sont simplifiés.
Le tabac aussi mise sur le haut de gamme
Malgré les bouleversements qui ont impacté la filière tabacole ces dernières années, les planteurs du Puy-de-Dôme et de l’Allier…
Apprentissage, alternance, aide à l’embauche : le gouvernement incite les entreprises à employer des jeunes.
Apprentissage et emploi : des aides à l’embauche
Présenté en juin par le gouvernement, le plan « 1 jeune 1 solution » entend favoriser l’emploi des jeunes par l’intermédiaire de…
De gauche à droite : Bertrand Bissuel, directeur du lycée, Alain Mercier, président de la Communauté de communes Dômes Sancy Artense , Brice Hortefeux et le sénateur Jean-Marc Boyer.
Des travaux au lycée de Rochefort-Montagne
Le lycée agricole de Rochefort-Montagne est engagé dans un plan de rénovation de ses bâtiments pour lequel la Région contribue à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole