Aller au contenu principal

Filière ovine
Accompagnement du Crédit Agricole Centre-France

Les responsables de la Fédération Régionale Ovine, de la FRSEA, et des JA Auvergne ont rencontré le Crédit Agricole Centre France pour évoquer les mesures que ce dernier entend prendre pour accompagner ses clients dans la crise que traversent actuellement les éleveurs ovins.

Le Crédit Agricole Centre France constate la perte de revenu des éleveurs dans ces dernières années, pertes renforcées par l'augmentation des coûts de production en 2008. Il soutient la demande de revalorisation de la prime à la brebis présentée par les professionnels de la filière, revalorisation indispensable au maintien d'un revenu décent pour les éleveurs.
A la demande de la profession il entend participer au maintien de la production ovine, sous forme dans un premier temps de mesures de soutien de la trésorerie, et à sa relance, sous forme de mesures plus structurelles à moyen terme.
Pour cela il propose, après examen individuel des dossiers, de mettre en place des prêts de reconstitution de trésorerie sur la base d'un montant maximum de 30 euros par brebis (perte estimée entre 2004 et 2008), avec un seuil minimum de 100 brebis. La durée de ces prêts sera de 5 ans avec une première échéance fin 2009. Exceptionnellement, le taux de ces prêts sera de 4.65 %, taux abaissé à 4.4 % pour les jeunes agriculteurs installés depuis le 1er janvier 2003, et ces prêts seront exonérés des frais de dossier. Les éleveurs seront contactés directement par le Crédit Agricole Centre France.
Par ailleurs les responsables de la filière ovine sur le Limousin et l'Auvergne se sont engagés à proposer au Crédit Agricole un plan d'action visant à favoriser le maintien de la filière ovine, et à améliorer la productivité et les revenus de ses éleveurs, plan dans lequel le Crédit Agricole entend activement jouer un rôle d'accompagnateur et de facilitateur.
Les professionnels ovins et le Crédit Agricole Centre France ont convenu de se retrouver à l'automne pour analyser les mesures souhaitables à promouvoir auprès des éleveurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Bruno Dufayet
Bruno Dufayet : « Les marchés sont porteurs, ne lâchez pas les prix sur vos fermes »
Eleveur à Mauriac dans le Cantal, Bruno Dufayet déploie la feuille de route de la Fédération nationale bovine qu’il préside, avec…
Marché du maigre et du gras, stop à l’enfumage !
 Jeudi 8 octobre, les producteurs de viande ont reçu Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine (FNB). Remise à l…
Cultiver l'herbe : la solution pour affronter le changement climatique
La 11ème édition de "l'Herbe de nos Montagnes" organisée à Laqueuille la semaine dernière a posé plusieurs…
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont-Auvergne
Les volailles fermières d’Auvergne entrent dans la mêlée
Le syndicat des volailles fermières d’Auvergne vient d’intégrer le cercle très fermé des dix sponsors officiels de l’ASM Clermont…
De gauche à droite : André Bernard, président de la chambre régionale d'agriculture PACA, David Chauve, Sébastien Windsor, président de l'APCA, Vincent Chirent et Christophe Hillairet.
« Les chambres d'agriculture doivent être innovantes »
En visite dans le Puy-de-Dôme, le président et le secrétaire général de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture ont mis…
En Haute-Savoie, des éleveurs connectés et solidaires face au loup
  A partir de cette semaine, vos journaux agricoles d’Auvergne-Rhône-Alpes vous proposeront tous les mois, une rubrique dédiée à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole