Aller au contenu principal

Gel
50 000€ pour les arboriculteurs puydômois

Suite à l’épisode de gel intervenu en avril dernier, le préfet du Puy-de-Dôme, Philippe Chopin, s’est déplacé chez un arboriculteur pour présenter la mise en œuvre du plan de soutien aux agriculteurs sinistrés.

Le Préfet Philippe Chopin, aux côtés du directeur de la DDT Armand Sanséau, est venu présenter le plan de soutien aux agriculteurs sinistrés par l'épisode de gel d'avril.

Le 12 mai dernier, Philippe Chopin, préfet du Puy-de-Dôme, s’est rendu à la SCEA Verdier Peyrin à Marsat. Cette entreprise familiale fruitière, qui cultive des pommes et des fruits d'été, a été durement touchée par l’épisode de gel du mois d’avril. Elle a perdu 85% de sa production de pommes, de cerises et de pêches et 100% des abricots.  " L’installation de bougies au plus fort de l’épisode de gel n’a pas suffi pour sauver nos récoltes " se désole Martial Verdier, le producteur. Ce jour-là, les températures enregistrées ont battu un record " - 13° à Effiat, -10° à Clerlande, -5° sur une parcelle de pêchers de la SCEA Verdier Peyrin… du jamais vu ! " concède Didier Imbert, président de la commission agricole de la Communauté de communes Riom Limagne et Volcans (RVL). Pour autant ce n’est pas le gel en lui-même qui pose question car à cette période il s’invite régulièrement en plaine mais jamais au-delà de -6°. Ce qui est nouveau et problématique c’est la précocité de la végétation, notamment sur les fruitiers et les vignes déjà en fleurs.

Soutien ciblé

Un constat partagé par le préfet du Puy-de-Dôme venu présenter la mise en œuvre du dispositif national de soutien aux agriculteurs. " Le 1 milliard d’euros débloqué par le Premier ministre se déclinera de la manière suivante : ouverture d’un fonds de solidarité à l’image du plan de relance, possibilité de demander des reports de charges, déclenchement du fonds calamités agricoles avec à l’étude une augmentation du taux d’indemnisation à hauteur de 40% au lieu de 35% et ouverture d’une enveloppe de 50 000€ pour aider les trésoreries des arboriculteurs du Puy-de-Dôme " détaille Philippe Chopin. Cette aide à la trésorerie, qui devrait s’élever entre 3 000 € et 5 000 €, est réservée " aux arboriculteurs primo-installés ou à ceux qui ont connu plusieurs épisodes par le passé " précise le préfet. Et d’ajouter : " l’ensemble de ces mesures est complété par le dispositif d’indemnisation du chômage partiel ouvert aux employeurs pour leurs salariés ."

Avoir une vision à long terme

Pour Baptiste Arnaud, vice-président de la Chambre d’agriculture, " cette aide de 50 000 € est certes une aide ponctuelle mais insuffisante. Ce dont nous avons besoin c’est d’une vision à plus long terme. La question qui doit être posée est de savoir comment faire pour que cette exploitation fruitière soit reprise dans de bonne conditions, que l’agriculture existe encore demain dans le Puy-de-Dôme et qu’elle puisse participer au maintien de la souveraineté alimentaire revendiquée par le Président de la République ? "   Pour faire face au dérèglement climatique (gel, sécheresse…), les agriculteurs ont en effet  besoin de moyens pour protéger leurs cultures et proposer des produits locaux de qualité, plébiscités par les consommateurs ; " or on nous supprime des solutions de traitement efficaces sans aucune alternative pour les remplacer ; attention à la suppression de certaines filières sur nos territoires ! " prévient Serge Bionnier, élu Chambre d’agriculture. Et d’ajouter : " il faut aussi veiller à partager l’eau et garantir son accès à l’agriculture de manière pérenne."                                  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole