Aller au contenu principal

2018, nouveau verdict pour la Chaîne des Puys-Faille de Limagne

Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a présenté la semaine dernière l'acte III de la candidature de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne au patrimoine mondial de l'humanité.

Laurent Stéfanini, Ambassadeur délégué permanent de la France auprès de l'Unesco est venu apporter son soutien à la candidature de la Chaîne des puys -Faille de Limagne le 14 février dernier.

C’est avec le soutien de Laurent Stéfanini, Am-bassadeur délégué permanent de la France auprès de l'Unesco, que le Conseil départemental du Puy de Dôme ouvre une nouvelle page dans le dossier de candidature de la Chaîne des puys au patrimoine mondial de l'humanité. Retoquée en juillet dernier à Istanbul en Turquie par le Comité du patrimoine mondial, la candidature du Puy de Dôme sera à nouveau examinée en juillet 2018. Le département dispose alors de quelques mois pour apporter les expertises complémentaires prouvant "la valeur universelle exceptionnelle". «C’est un dossier complexe, explique l’ambassadeur, car la valeur universelle de ce dossier porte sur la géologie d’un site et non sur du patrimoine bâti. La démarche est donc peu commune ! » Laurent Stéfanini reste néanmoins «confiant » sur l’issue du dossier. Une confiance bien évidement partagée par le président du Département, Jean Yves Gouttebel et le vice-président en charge des grands projets, Eric Gold dont la mission de ces prochains mois est «de favoriser les échanges entre porteurs de projets et experts techniques pour déboucher sur un dossier complet et recevable en 2017 ». L’Unesco a demandé en effet que la candidature soit réexaminée en collaboration avec l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) pour préciser les choses.

 

Dossier rassembleur

« S’il est un dossier qui rassemble au sein de l’assemblée départementale c’est bien celui-ci ! Le consensus politique est total sur la démarche Unesco » explique Jean-Marc Boyer, conseiller départemental LR du canton d'Orcines et président du Parc Régional des volcans d’Auvergne. Parmi les entreprises, les associations, collectivité et universités qui soutiennent le projet, le Parc des volcans d’Auvergne fait figure de « partenaire privilégié ». « Le Parc a en charge le plan de gestion, la conception, l’entretien et les aménagements réalisés en complément du dossier » indique Jean-Marc Boyer. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour faire aboutir le dossier puydômois. «On y croit ! » clame Jean-Yves Gouttebel comme pour conjurer le sort. Verdict en juillet 2018…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne, mis en place par Mathieu Daim.
Une retenue d'eau qui fait désormais référence
Le premier projet individuel de réserve d'eau dans le Puy-de-Dôme est sorti de terre en Limagne. Il s'agit d'un ouvrage d'une…
Tableau de fermage du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021
Indice des fermages du 1er octobre 2020 au 30 septembre 2021

L’indice des fermages pour le département du Puy-de-Dôme est constaté pour 2020 à la valeur de 105,33. Cet indice est…

A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie.
Une chèvrerie au service de son éleveuse
A Sugères (63), Eugénie Schaff a construit une chèvrerie et un local de transformation pour augmenter sa production de fromages…
Bâtiment d'élevage
Le projet bâtiment étape par étape
 Un projet bâtiment demande deux ans de reflexion, démarches administratives et construction avant que les premiers animaux n'en…
Forêt qui dépérit de Celle-sur-Durolle, au cœur des Bois Noirs
Les forêts de nos contrées se meurent
Les arbres dépérissent partout en France sous les effets du changement climatique et certaines essences historiques des massifs…
Visite d’exploitation l’après-midi du 6 mars à l'occasion de l'assemblée générale.
2020 : Carton plein pour le Syndicat Aubrac
Si 2020 fut pour les syndicats de races allaitantes une année blanche en termes d’actions promotionnelles, techniques ou festives…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole