Aller au contenu principal

2018, nouveau verdict pour la Chaîne des Puys-Faille de Limagne

Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a présenté la semaine dernière l'acte III de la candidature de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne au patrimoine mondial de l'humanité.

Laurent Stéfanini, Ambassadeur délégué permanent de la France auprès de l'Unesco est venu apporter son soutien à la candidature de la Chaîne des puys -Faille de Limagne le 14 février dernier.

C’est avec le soutien de Laurent Stéfanini, Am-bassadeur délégué permanent de la France auprès de l'Unesco, que le Conseil départemental du Puy de Dôme ouvre une nouvelle page dans le dossier de candidature de la Chaîne des puys au patrimoine mondial de l'humanité. Retoquée en juillet dernier à Istanbul en Turquie par le Comité du patrimoine mondial, la candidature du Puy de Dôme sera à nouveau examinée en juillet 2018. Le département dispose alors de quelques mois pour apporter les expertises complémentaires prouvant "la valeur universelle exceptionnelle". «C’est un dossier complexe, explique l’ambassadeur, car la valeur universelle de ce dossier porte sur la géologie d’un site et non sur du patrimoine bâti. La démarche est donc peu commune ! » Laurent Stéfanini reste néanmoins «confiant » sur l’issue du dossier. Une confiance bien évidement partagée par le président du Département, Jean Yves Gouttebel et le vice-président en charge des grands projets, Eric Gold dont la mission de ces prochains mois est «de favoriser les échanges entre porteurs de projets et experts techniques pour déboucher sur un dossier complet et recevable en 2017 ». L’Unesco a demandé en effet que la candidature soit réexaminée en collaboration avec l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) pour préciser les choses.

 

Dossier rassembleur

« S’il est un dossier qui rassemble au sein de l’assemblée départementale c’est bien celui-ci ! Le consensus politique est total sur la démarche Unesco » explique Jean-Marc Boyer, conseiller départemental LR du canton d'Orcines et président du Parc Régional des volcans d’Auvergne. Parmi les entreprises, les associations, collectivité et universités qui soutiennent le projet, le Parc des volcans d’Auvergne fait figure de « partenaire privilégié ». « Le Parc a en charge le plan de gestion, la conception, l’entretien et les aménagements réalisés en complément du dossier » indique Jean-Marc Boyer. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour faire aboutir le dossier puydômois. «On y croit ! » clame Jean-Yves Gouttebel comme pour conjurer le sort. Verdict en juillet 2018…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Jacques Chazalet, président du Sommet, est optimiste quant au maintien de l’évènement en octobre prochain à la Grande Halle d’Auvergne.
Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire
A quatre mois de l’ouverture, les organisateurs du Sommet de l’élevage (du 5 au 8 octobre) affichent optimisme et prudence en…
La pullulation de campagnols reste un réel fléau sur certains secteurs.
Une aide d’urgence pour soutenir des agriculteurs victimes du rat taupier
Face à la présence incessante du rat taupier sur certains secteurs du département, le Conseil Régional Auvergne Rhône- Alpes a…
Aulx
L’industrie Rochias en pourparlers avec les agriculteurs
L'entreprise Rochias, spécialisée dans l'ail déshydraté, s'est récemment rapprochée de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme…
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.
« Prendre à l'un pour donner à l'autre : une solution inacceptable »
Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme, revient sur les principales annonces du plan stratégique national (PSN)…
Huit exploitations de Limagne Nord se sont équipées de sondes capacitives qui mesurent tous les 10 cm sur une profondeur totale de 60 cm, la quantité d'eau disponible pour les plantes.
Huit sondes capacitives installées en Limagne nord
La Cuma des Marais et des adhérents du CETA Val de Morge ont investi dans plusieurs sondes capacitives pour piloter au mieux leur…
« France, veux-tu encore de tes éleveurs allaitants ? »
Conjoncture, prix, travaux de filière mais aussi PAC 2023 et problématiques locales à l’ordre du jour de la section bovine du 7…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole