Aller au contenu principal

«2015 : Ma voix pour ma protection sociale»

Les élections des délégués cantonaux de la MSA ont démarré le 12 janvier et se déroulent jusqu’au 27 janvier. Vous pouvez voter par correspondance ou en ligne.

Logo MSA

Comme tous les cinq ans, le monde agricole va élire ses représentants à la MSA. 3 millions d’assurés, actifs et retraités -dont près de 98 000 en Auvergne-, répartis sur 3 collèges (exploitants / salariés / employeurs) vont désigner 25 000 délégués cantonaux dont 1200 en région.

 

Le rôle du délégué

Le rôle principal des élus MSA est de représenter les ressortissants dans les 5 années à venir.

Le délégué cantonal MSA est un acteur clé : il assure le relais entre la Msa et ses adhérents ; il participe à la réalisation de projets locaux et s’implique dans des actions solidaires pour faciliter la vie des adhérents, il représente la Msa et porte ses positions ; enfin, les élus désignent en leur sein les administrateurs qui gèrent la caisse locale et portent les attentes des ressortissants auprès des pouvoirs publics. Cet engagement se concrétise à travers par exemple la récente création d’indemnités journalières maladie pour les exploitants agricoles, des interventions sociales et financières lors des crises agricoles…

 

 

Des candidats

Cette année encore, l’Udsea et JA Puy de Dôme présentent des candidats exploitants et employeurs. Ensemble, ils entendent défendre la protection sociale axée autour du monde agricole et rural et améliorer les droits des assurés. Si des avancées ont été faites ces dernières années (création des indemnités journalières maladie ou de la retraite complémentaire obligatoire pour les conjoints, revalorisation des retraites agricoles,…), les chantiers ne manquent pas. Les candidats Udsea/JA souhaitent notamment revaloriser les rentes en cas de problème de santé (cancer,…), allonger la période d’exonération de cotisations pour les jeunes installés, améliorer le montant des retraites et l’offre de soins en milieu rural, se battre pour un coût du travail harmonisé européen ou la simplification des formalités,…

Combien de délégué sont à élire par canton ?

 

- 4 délégués pour le collège 1 (exploitants)

 

- 3 délégués pour le collège 2 (salariés)

 

- 2 délégués pour le collège 3 (employeurs de main-d’oeuvre).

 

Pour les 1er et 3ème collèges, chaque titulaire a désigné un suppléant.

Le nombre de délégué à élire augmente der 1 par canton supplémentaire regroupé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Pour Patrice Gandeboeuf, producteur laitier individuel, le Service de Remplacement est la seule solution pour partir en vacances.
"Sans le Service de remplacement 63 je ne partirais pas en vacances"
Patrice Gandeboeuf est producteur laitier individuel et chaque année il s'offre une semaine de vacances en famille grâce au…
Cédric Mandin est éleveur en Vendée. Il est secrétaire général de la  Fédération nationale bovine.
« Eleveurs, retenez vos animaux pour peser sur les prix »
Malgré un bon niveau de consommation et d’export, les prix payés aux producteurs de viande bovine n’augmentent pas. Pour faire…
Le changement de calcul de l’aide et la suppression de l’aide à la vache allaitante sur notre bassin naisseur peut avoir des répercussions économiques importantes pour les élevages allaitants.
La PAC changera-t-elle de cap en 2023 ?
Même si certains points méritent des clarifications, les grandes orientations de la future Pac sont désormais définies. Mais les…
Denis Aubert, président de la société laitière de Laqueuille, entouré par le sénateur Laurent Duplomb et le président de Sodiaal, Damien Lacombe.
« Le consommateur doit payer la valeur du produit qu'il achète »
La crise sanitaire n’a pas épargné la société laitière de Laqueuille dont le chiffre d’affaires a chuté de deux millions d’euros…
Quelques parcelles d'orge et de blé ont été moissonnées dimanche dernier avant d'être stoppées par le retour de la pluie.
Les moissons se font attendre...
Après un mois de pluie l'heure des moissons approche mais l'humidité ambiante fait craindre un déclassement des récoltes. Le…
Andrée Tisserand en entretien PAI avec 2 candidats à l'installation. Céline Baudry, infirmière, et Valentin Port , ingénieur, portent un projet à deux familles de paysan boulanger et une chèvrerie.
PAI, le passage obligé pour s'installer
Andrée Tisserand, conseillère Point Accueil Installation (PAI) à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme, informe et oriente les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole