Aller au contenu principal

Salon
1er et 2 juin, le Salon de l’herbe et des fourrages de retour au cœur de la France

Le Salon de l’herbe et des fourrages 2022 se tiendra les mercredi 1er et jeudi 2 juin 2022 à Villefranche-d’Allier dans l’Allier.

Plan du salon de l'herbe

Cette édition signe le retour post-covid-19 de ce temps fort qui aborde toutes les questions des éleveurs, de la graine à la ration. Le Salon de l’herbe et des fourrages est en effet l’unique rendez-vous agricole aux champs organisé dans le centre de la France. Il se déroule chaque année, alternativement au cœur des trois grands bassins d’élevage français : l’Ouest à Nouvoitou (Ille-et-Vilaine), le Centre à Villefranche d’Allier et l’Est à Poussay (Vosges). En raison du Covid, les deux dernières éditions ont été annulées. Autant dire qu’après trois années d’absence le salon est attendu. Pour cette nouvelle édition, 150 marques représentées par les fournisseurs nationaux du secteur effectueront des démonstrations de matériels et de produits sur plus de 30 ha. Les visiteurs découvriront également la plus grande vitrine fourragère de France, sur 2 ha.

Au pré du réel

« Nous nous positionnons comme un salon complémentaire aux grands rendez-vous que sont le Space et le Sommet de l’élevage. Il y a une véritable demande de la part de l'éleveur qui souhaite voir les produits qu'il utilise ou achète en conditions réelles d’utilisation. Que ce soit les matériels mais aussi les semences qu’il choisit. Il faut donc le présenter au moment le plus adapté, au moment de la récolte», explique Frédéric Bondoux, président de Profield Events, société organisatrice du salon de l’herbe et des fourrages. La cible principale du salon demeure l’éleveur de bovins, ovins et caprins. «Ces dernières années, nous avons accueilli davantage de visiteurs travaillant dans la distribution notamment des intrants. Les entreprises de travaux agricoles comptent également parmi nos visiteurs, mais c’est une période où ils ont beaucoup de chantiers », précise Frédéric Bondoux. Reste que le cru 2022 sera placé sous le signe du renouveau de l’enjeu de l’autonomie alimentaire du troupeau avec un focus spécifique sur le programme Cap Protéines.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout L'Auvergne Agricole

Les plus lus

Sécheresse 2022, TéléCalam ouverte jusqu'au 2 février
La déclaration des surfaces sinistrées est ouverte et concerne 179 communes puydômoises.  
16 communes du Puy-de-Dôme entrent en zone de surveillance et en zone réglementée suite à un foyer d'Influenza dans la commune limitrophe de Flayat (23).
La grippe aviaire aux portes du Puy-de-Dôme
Un foyer a été confirmé en début de semaine sur la commune limitrophe de Flayat en Creuse, une zone de surveillance et une zone…
La nouvelle aide bovine UGB pour 2023 : quels changements et à quelle date faire la déclaration ?
Parmi les changements importants de la prochaine PAC, l’aide bovine devient une aide à l’UGB bovin de plus de 16 mois. La FRSEA…
Loup
Le Puy-de-Dôme passe en cercle 3
Toutes les communes sont éligibles au financement des chiens de protection.
Dans l'Allier, l'OUGC décide de la répartition des volumes d'eau.
Gestion de l’irrigation par Organisme unique, quelles conséquences ?
Mercredi 18 janvier, le Syndicat des irrigants individuels (SII) a convié ses adhérents et plus largement les irrigants…
Les assurances et leurs fonctionnements demeurent identiques, notamment en grandes cult
Nouvelle assurance multirisques climatiques : regarder au cas par cas
Dans le nouveau cadre en 2023 pour l’assurance multirisques climatiques, grandes cultures, prairies, arboriculture et viticulture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site de l'Auvergne Agricole
Consultez les revues de l'Auvergne Agricole au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Auvergne Agricole