L'Auvergne Agricole 22 novembre 2017 à 08h00 | Par Mélodie Comte

Aménagement intérieur d’une stabulation d’un genre nouveau

L’aménagement intérieur de la stabulation de l’EARL Bennegent à Moureuille a été pensé et conçu pour réduire au maximum la pénibilité et la charge de travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M.Comte

À l’EARL Bennegent à Moureuille dans les Combrailles, Laurent et Ingrid Bennegent l’ont fait avec la construction d’une nouvelle stabulation à l’aménagement intérieur original.

Les deux éleveurs de Charolaises tenaient à réduire considérablement le temps passé quotidiennement au pansage de leurs 65 vaches. Ils ont entamé les travaux en juillet 2016. De ce grand chantier est sorti de terre un bâtiment de 70 X 20,3 mètres pouvant accueillir l’intégralité de leur troupeau et un hangar de stockage des fourrages de 350m².

Visite guidée

Comme indiqué sur le plan simplifié de la stabulation ci-dessus, la surface du bâtiment est divisée en trois grandes aires paillées. Entre chacune d’entre elles, le couloir de service dessert les deux box d’isolement présents dans les cases. Ces derniers sont équipés de cornadis d’insémination et de barrière à césarienne. Les box à veaux sont quant à eux accessibles via un passage d’homme dans le couloir d’alimentation. Sur l’autre côté des aires paillées, un couloir de libre-service des fourrages a été conçu. « Avec cette organisation, je n’ai plus à dérouler quotidiennement les bottes de foins ou à repousser le fourrage. J’installe simplement les 6 bottes nécessaires, les unes contre les autres dans le couloir et attend que les vaches aient fini pour en remettre » explique Laurent Bennegent. Toutes les vaches de la case peuvent manger en même temps réduisant ainsi l’effet de concurrence et donc le gaspillage. Les abreuvoirs ont également été placés le long du libre-service afin «de réduire la zone de souillement» précise Stéphane Bertin, conseiller bâtiment à l’EDE du Puy-de-Dôme. À l’extrémité du bâtiment, trois box à taureaux ont également été installés, entièrement modulable en fonction des besoins de l’éleveur. Il a également prévu suffisamment de portes pour faciliter au maximum le curage motorisé. Chaque aire paillée est accessible par une double porte tout comme les box d’isolement. Les couloirs de service, de libre-service et d’alimentation sont également desservis. Au total, ce bâtiment d’un nouveau genre revient à 2 900€/place. Un investissement « dans les clous» selon le conseiller bâtiment qui ajoute : « ce bâtiment est à voir ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui