L'Auvergne Agricole 23 septembre 2015 à 08h00 | Par Hélèna Nowakowski

Les agriculteurs ne sont pas des délinquants !

Les agriculteurs du canton de Lezoux sont venus soutenir un des leurs durant son audition par les agents de l’Onema dans les locaux de la gendarmerie de Lezoux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ils étaient nombreux jeudi dernier devant la gendarmerie, à soutenir leur collègue.
Ils étaient nombreux jeudi dernier devant la gendarmerie, à soutenir leur collègue. - © Fnsea 63

Jeudi 17 septembre, malgré la pluie, une cinquantaine d’agriculteurs Fnsea 63 se sont ras- semblés dans le calme pour témoigner leur soutien à leur collègue Frédéric Roche auditionné par les agents de l’One- ma* suite à un contrôle sur l’épandage de produits phytosanitaires à cinq mètres d’une rase. «Cette initiative cantonale appréciée est de nature à faire avancer les choses» souligne Christian Peyronny, Président de la Fnsea 63. Il précise que «le syndicat est en très bon rapport avec la gendarmerie et que ce n’est en aucun cas une action contre elle». Les représentants syndicaux dénoncent ouvertement les aberrations du système. Aujourd’hui les contrôles se multiplient et les agriculteurs ne s’y opposent pas. Ils demandent simplement de connaître les règles avant d’être sanctionnés ! Si cela semble être une évidence, ce n’est pas le cas en pratique. La loi sur l’eau attend toujours son décret d’application. La cartographie des cours d’eau est en cours de réalisation. Pour autant, «des agents de l’Onema patrouillent, armés, et s’invitent dans les exploitations pour rédiger des procès-verbaux d’infraction sans aucune humanité» déplorent Christian Peyronny.

La règlementation est complexe et contradictoire entre les différents codes et directives et les agriculteurs sont sensés s’y retrouver. Les responsables syndicaux demandent «un peu de logique, de réalisme et davantage de compréhension de la part des contrôleurs. Les agriculteurs ne sont pas des délinquants et pourtant les sanctions encourues sont lourdes».

La Fnsea 63 a demandé à plusieurs reprises le désarmement des contrôleurs. Elle reste vigilante sur ce sujet jusqu’à ce qu’il soit suivi d’effets. La conscience collective a tendance à oublier que l’environnement est l’outil de travail du monde agricole et que les agriculteurs sont les premiers écologistes de la planète.

Fréderic Roche est confiant car il estime n’avoir rien à se reprocher. Son dossier est maintenant dans les mains du Procureur.

 

*Onema : police de l’eau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui