L'Auvergne Agricole 05 août 2015 à 08h00 | Par Fabienne Antheaume

Les grandes et moyennes surfaces (GMS) sous surveillance

Bien que moins visibles, les actions des réseaux FNSEA et JA se poursuivent sur le département pour veiller au respect des accords nationaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un contrôle en magasin a relevé la présence de lait conditionné en Belgique sous marque distributeur.
Un contrôle en magasin a relevé la présence de lait conditionné en Belgique sous marque distributeur. - © FNSEA 63

Les agriculteurs ont ainsi rencontré les responsables de deux supermarchés la semaine dernière.

 

Du lait belge sous marque distributeur

Lors d’une opération de contrôle en magasin sur l’origine des produits, les agriculteurs ont trouvé deux palettes de lait conditionné en Belgique sous la marque du distributeur. Interrogé, le responsable du magasin a expliqué que ce choix était celui de la centrale d’achat et non du magasin. Il a par ailleurs rappelé que cette pratique est conforme à la réglementation. Les responsables syndicaux ont néanmoins décidé de sortir le lait concerné des rayons et de le remettre à une association caritative.

Sorti des rayons, le lait belge a été remis au Secours populaire.
Sorti des rayons, le lait belge a été remis au Secours populaire. - © FNSEA 63

Une application partielle des accords

Il ressort des échanges avec les deux enseignes que l’approvisionnement en viande et en lait est globalement d’origine française. Par contre pour ce qui est des hausses tarifaires, la situation est hétérogène. Aux dires des directeurs de magasins, l’augmentation sur le prix de la viande a bien été répercutée par le fournisseur d’un magasin mais pas de l’autre. Quant au lait, les tarifs sont négociés par les centrales d’achat ; la semaine dernière, aucune répercussion n’avait encore été faite sur les magasins suite à l’accord du 24 juillet.

Rappel des engagements des distributeurs

 

Accord du 17 juin en viande bovine : jusqu’à obtenir une revalorisation de 60 cts/kg

Hausse de 5 cts/kg/semaine répercutée du distributeur au producteur.

 

Accord du 24 juillet en lait : jusqu’à la fin de l’année

Application des tarifs 2014 et approvisionnement 100% français pour des produits de marque distributeurs et premiers prix.

Application des tarifs négociés en février 2015 pour les produits de marques nationales.

Ces hausses de prix doivent être répercutées sur la filière jusqu’aux producteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui