L'Auvergne Agricole 12 mai 2015 à 08h00 | Par C.Rolle

Une serre au service du maraîchage bio

L’exploitation horticole du lycée agricole de Marmilhat se dote d’un nouvel atelier pédagogique performant : une serre dédiée au maraîchage bio et aux expérimentations du GRAB. (1)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle serre accueille aujourd’hui près de 60.000 plants
La nouvelle serre accueille aujourd’hui près de 60.000 plants - © C. ROLLE

A l’occasion de ses journées portes ouvertes, le lycée agricole de Marmihat a inauguré la semaine dernière la nouvelle serre de son exploitation horticole, «un véritable outil au service du maraîchage bio et de l’ensemble de la filière» a déclaré le directeur de l’établissement Alain Germot. L’initiative, née d’une réflexion au sein du conseil de l’exploitation horticole, rassemble en fait huit établissements agricoles autour de la filière maraîchage bio.

La serre de 1075 m2 (2) est divisée en deux : une partie est exploitée par le lycée et sert de support pédagogique aux étudiants ; l’autre partie est dédiée au GRAB pour ses expérimentations. «On manque en Auvergne de références technico économiques précises. La mise à disposition de cet espace est une excellente opportunité pour mettre en place des essais et développer la filière» reconnait Gilles Gony, maraicher bio et membre du conseil d’administration de l’exploitation horticole. Cette nouvelle serre offre d’ailleurs de bonnes conditions d’expérimentation: haute et donc très lumineuse, elle est économe en chauffage. Elle bénéficie d’une isolation à double parois gonflables et d’un chariot d’irrigation programmable en fonction de la zone et des surfaces. «Tout est automatisé» ajoute Lech Zlobecki, directeur de l’exploitation.

Le lycée s’est donné une année pour mettre en place le fonctionnement de la serre et atteindre un rythme de croisière ; mais déjà au bout de quelques mois l’atelier offre «de bonnes surprises sur la qualité des végétaux biologiques par rapport aux conventionnels» explique le directeur de l’exploitation. «Nous sommes prêts pour répondre aux besoins des professionnels». Ces derniers peuvent d’ores et déjà acheter des plants, tout comme les particuliers qui peuvent se rendre sur l’exploitation à tout moment même pendant les congés scolaires.

Dès l’automne prochain, un bâtiment commercial ouvrira ses portes à proximité de la serre afin de proposer à la vente différentes variétés bio.

 

(1) Groupe de recherche en agriculture biologique

(2) L’investissement de la serre s’élève à 205 000 € (abords compris) et a bénéficié du concours du Conseil départemental à hauteur de 70 %.

 

Il a dit


Jean Yves Bechler, commissaire de massif à la DATAR

«L’installation de cette nouvelle serre sur le site du lycée agricole de Marmilhat s’inscrit dans un projet en faveur du développement de la filière maraîchage bio engagé en concertation par huit établissements publics d’enseignement agricole. C’est un travail initié pour la filière mais aussi pour le consommateur qui pourra ainsi accéder plus rapidement aux produits issus de l’agriculture biologique.» Le représentant de la DATAR se félicite également de «l’image de qualité que renvoie un tel projet». «C’est un outil économique au service du développement des territoires ; et il est essentiel de ne pas opposer les notions de développement local et de développement économique».

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui