L'Auvergne Agricole 12 septembre 2013 à 00h00 | Par PROPOS RECUEILLIS PAR FABIENNE ANTHEAUME

UDSEA - L’avenir de l’agriculture en zone à handicaps ? On y croit !

Journée d’échanges, lundi 16 septembre, avec les responsables de la FNSEA à St Just de Baffie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © UDSEA 63

Lundi 16 septembre, l'UDSEA invite Dominique Barrau, secrétaire général et Jacques Chazalet, Vice-Président de la FNSEA à échanger avec les agriculteurs du Puy-de-Dôme sur les politiques agricoles et leurs enjeux pour les territoires du Massif central.

La journée se déroulera sur l'exploitation du GAEC de Vareille, chez Serge Roiron et Benjamin Cayre à Saint Just de Baffie. La matinée sera consacrée à la découverte de l'exploitation, notamment son évolution et ses récents projets (installation d'un jeune hors cadre, investissements en bâtiment et robot de traite). L'après-midi sera réservée aux débats.La journée est ouverte à tous.

Les personnes intéressées sont invitées à s'inscrire auprès de l'UDSEA au 04.73.44.46.90.

 

Qu'est-ce qui a motivé cette journée d’échanges avec Dominique Barrau ?

David Chauve, Secrétaire général de la FDPL : Actuellement, les agriculteurs sont confrontés à de nombreuses incertitudes : réforme de la PAC, fin des quotas, avenir des exploitations familiales… Ils s'interrogent sur leur avenir, celui de leur exploitation, de leur production et de l'agriculture en général. Ils se demandent à quel point il est raisonnable d'investir pour demain.

Nous attendons de Dominique Barrau qu'il nous fasse part de sa perception de l'évolution du contexte agricole. En tant que responsable national, il est plus à même de ressentir les tendances et l'évolution des politiques agricoles.

 

Pourquoi organiser cette réunion sur une exploitation ?

DC : Tout d'abord, nous avons choisi d'introduire cette journée sous forme de portes ouvertes pour illustrer comment des agriculteurs qui croient en leur métier, le voient évoluer et l'envisagent à l'avenir. Ce n'est qu'un exemple mais il nous a semblé que dans la période que nous traversons, il est rassurant de constater qu'il est encore possible d'avoir des projets et de les concrétiser. Nous souhaitions également permettre aux participants d'échanger avec les associés sur leurs choix et leurs motivations.

Par ailleurs, le projet porté par le Gaec met en évidence à la fois les difficultés rencontrées par les exploitations du secteur (foncier difficile et souvent morcelé) et le rôle essentiel des politiques d'accompagnement dans la mise en œuvre de tels projets (PMBE, compensation des handicaps, transmission...). Le projet en lui-même servira donc de support aux échanges de l'après-midi.

 

Qu'attendez-vous de cette journée ?

DC : Aujourd'hui, il n'existe plus de modèle unique, préconçu et que chacun pourrait reproduire pour réussir son entreprise. Les exploitations se construisent sur des choix stratégiques individuels. Chaque décision prise par le chef d'exploitation est un pari. L'objectif de la journée est d'apporter à chacun des éléments sur la conjoncture, sur les prochaines évolutions afin que tous repartent mieux informés et parés pour faire leurs choix en connaissance de cause.

Par ailleurs, cette journée est aussi l'occasion de traduire de manière très concrète les besoins et la nécessité d’un renforcement des soutiens spécifiques aux zones de montagne.

Nous comptons sur l’intervention de Jacques Chazalet pour détailler l'importance des combats actuels sur la PAC, le PMBE... et les enjeux vitaux qu'ils représentent pour notre région. C'est en quelque sorte, notre façon de contribuer à la motivation et l’argumentaire de nos responsables nationaux dans les négociations actuelles : des orientations fortes sont attendues…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui