L'Auvergne Agricole 12 février 2014 à 08h00 | Par Fabienne Antheaume

Udsea 63 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE - L’UDSEA du Puy-de-Dôme renouvelle ses responsables

Vendredi dernier, les adhérents de l’UDSEA réunis en assemblée générale ont élu leur nouveau président.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une nouvelle équipe est en train de se former autour du Président, Christian Peyronny (ici debout à droite de la tribune) avec, de gauche à droite Paul Bony, David Chauve, Richard Randanne, Patrick Levet, Sabine Tholoniat et Philippe Roy. Pierre Aymard présidait cette transition.
Une nouvelle équipe est en train de se former autour du Président, Christian Peyronny (ici debout à droite de la tribune) avec, de gauche à droite Paul Bony, David Chauve, Richard Randanne, Patrick Levet, Sabine Tholoniat et Philippe Roy. Pierre Aymard présidait cette transition. - © UDSEA

Le 7 février dernier, la salle de la mairie du Cendre était comble à l’occasion de l’assemblée générale de l’UDSEA. Faisant suite au renouvellement des responsables locaux du syndicat, elle a élu, à l'unanimité, ses administrateurs pour un mandat de trois ans. Et c’est avec enthousiasme qu’elle a accueilli le nouveau président du syndicat en la personne de Christian Peyronny.

 

Election d’un nouveau président

Délégué du canton de Menat depuis 2 ans, il s’est fortement impliqué dans le syndicat depuis. Il avait notamment organisé une soirée sur les perspectives de la filière bovine en août 2013 qui avait réuni plus de 100 personnes.

Après des études agricoles (BTAG) et un BTS industrie agroalimentaire, il a suivi un parcours atypique qui l’a entraîné pendant 15 ans en Afrique et en ex-Yougoslavie au service de l’armée française. Il a repris en 2008 la ferme familiale sur la commune de Teilhet. Il exploite désormais 85 ha en polyculture élevage avec 45 ha de céréales, une vingtaine de vaches charolaises et blondes d’Aquitaine ainsi que deux poulaillers.

- © UDSEA

«L’avenir du département, c’est vous !»

Motivé par les travaux du syndicat, «le cynisme du ministre de l’Agriculture» à l’occasion du congrès de a FNB l’a convaincu de se porter candidat à la présidence de l’UDSEA. «On ne peut pas le laisser faire».

Pour Christian Peyronny, l’avenir de l’agriculture passe par l’unité de tous les agriculteurs, quels que soient leurs systèmes de production ou leurs filières.

Il entend travailler en équipe en s’appuyant sur l’implication et l’engagement de chacun : des éleveurs aux céréaliers, des jeunes aux anciens, des res-ponsables nationaux aux adhérents. Des responsables des sections dépendra le suivi des problématiques propres aux productions. Des délégués cantonaux dépendra le lien avec le terrain et la prise en compte des attentes et des besoins des adhérents.

Enfin, des agriculteurs eux-mêmes, via leur adhésion, dépendront la solidité et la crédibilité de la structure.

Le conseil d’administration se réunira dans les prochains jours pour élire l’ensemble des membres du bureau.

ILS ONT DIT...

Les nouveaux membres du Conseil d’administration de l’UDSEA donnent leur avis sur la nouvelle dynamique du syndicat

 

Sabine Tholoniat, 30 ans, est éleveuse de vaches laitières et de chèvres à Thiers dans le Gaec familial.

« Cohésion est véritablement le mot qui définit la nouvelle dynamique de ce bureau. Dans cette nouvelle équipe, nous allons nous remettre en question pour re-séduire les agriculteurs. Nous souhaitons renforcer notre travail de terrain afin de mener des actions qui rendent réellement services aux agriculteurs du Puy-de-Dôme. D’ailleurs je pense qu’ils attendaient ce renouvellement générationnel. »

 

Philippe Roy, 44 ans, agriculteur et éleveur jusqu’en 2008, il produit aujourd’hui exclusivement des céréales sur la commune de Champeix.

« Dans cette nouvelle équipe, nous accordons une place indispensable au rassemblement. Aujourd’hui, nous évoluons malheureusement dans un monde agricole de plus en plus individualiste. L’UDSEA souhaite, à travers un travail de terrain renforcé, fédérer tous les producteurs et entendre les points de vue de chacun. Nous devons atténuer cette concurrence entre éleveurs et céréaliers parce que nous sommes tous dans le même bateau. Il n’y a qu’ensemble que nous arriverons à devenir une force de proposition. »

 

Richard Randanne, 44 ans, est éleveur à Vernines où il conduit un troupeau de 700 brebis de race Rava.

« Notre président, Christian Peyronny, lors de son élection, a mis l’accent sur le travail de terrain. Je pense qu’effectivement nous devons nous rapprocher davantage de nos adhérents pour être à leur écoute. Cela passe aussi par l’importance qui est donnée aux délégués cantonaux. Notre nouvelle équipe tient à leur donner une place plus importante dans les débats au sein du Conseil d’administration.»

 

Propos recueillis par M.Comte

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,