L'Auvergne Agricole 30 janvier 2008 à 00h00 | Par C.Rolle et D. Perret

Terroir - « Innover pour produire plus et mieux »

Rendez-vous désormais incontournable, Terroir a remporté un immense succès auprès des visiteurs, curieux d’échanger avec des professionnels sur les nouveaux enjeux de l’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Nous ne sommes plus au siècle dernier » a pu revendiquer Marie-Agnès Renard, en prélude du discours d’inauguration de Michel Delsuc, représentant le comité de pilotage de Terroir. Les élus ont porté une oreille attentive à ses propos.
« Nous ne sommes plus au siècle dernier » a pu revendiquer Marie-Agnès Renard, en prélude du discours d’inauguration de Michel Delsuc, représentant le comité de pilotage de Terroir. Les élus ont porté une oreille attentive à ses propos. - © Auvergne Agricole
«L'agriculture bénéficie d'une image éloignée de la réalité(...) Des nostalgiques voudraient retrouver la ferme de leur enfance (...) Comme l'industrie, l'agriculture a changé. Elle s'est spécialisée car on ne peut plus vivre avec une vache, un cochon et une basse cour » : tels sont les extraits tirés d'un texte écrit par quatre agricultrices de Savoie et lus par Marie-Agnès Renard, membre de l'équipe organisatrice, lors de l'inauguration de Terroir 2008. Un texte qui résume parfaitement le décalage qui subsiste aujourd'hui entre le monde agricole et le grand public.
Les 25 et 26 janvier, les agriculteurs de la région d'Issoire ont, pour la 9ème année consécutive, ouvert les portes de l'agriculture au public. Un beau challenge pour cette équipe qui s'investit depuis 10 ans dans l'organisation de Terroir.
Les élus attentifs aux propos de Michel Delsuc
Les élus attentifs aux propos de Michel Delsuc - © Auvergne Agricole
« Le besoin de communiquer est plus que jamais présent » explique Michel Delsuc. Le président du comité d'organisation de Terroir fait allusion au nouveau défi lancé à l'agriculture : « produire plus et toujours mieux». « Le produire plus pour répondre à une demande croissante de la consommation. Le produire mieux pour réduire l'impact soi-disant négatif de l'agriculture sur l'environnement » précise-t-il. Sur ce dernier point, il rappelle toutefois que les agriculteurs ont déjà fait beaucoup, assaillis par « la pression constante de la société souvent exacerbée par des environnementalistes pas toujours au fait des enjeux ».
« Pour relever ces défis, il nous faudra sans cesse innover. Mais il faut pour cela que les politiques prennent les bonnes décisions et se projettent dans l'avenir plutôt que tourner le dos à l'innovation scientifique qui pourrait nous permettre de produire plus et mieux demain ».
Une perche tendue à Pierre Pascallon, maire d'Issoire et président de la Communauté de communes, qui, face aux inquiétudes formulées par la profession, invite les agriculteurs « à garder leur optimisme et à considérer l'accroissement de la population mondiale comme un véritable ressort pour l'agriculture et ses potentialités ». Le maire d'Issoire se félicite par ailleurs de
l'image nouvelle et réelle de l'agriculture apportée par Terroir; « une image qui contribue à inscrire la Foire de la Ste Paule dans le XXIème siècle » indique-t-il.
Environ 8000 visiteurs, dont beaucoup sont surpris par l’évolution des techniques agricoles, ont pu questionner l’équipe des agriculteurs et des techniciens de Terroir 2008
Environ 8000 visiteurs, dont beaucoup sont surpris par l’évolution des techniques agricoles, ont pu questionner l’équipe des agriculteurs et des techniciens de Terroir 2008 - © Auvergne Agricole

Il a dit


Gérard Renard, président de la Chambre départementale d'agriculture a salué «la persévérance de l'équipe organisatrice de Terroir. C'est une opération qui s'adapte parfaitement à la communication actuelle moderne. Elle est un support idéal pour expliquer le rôle essentiel de la production et montrer que l'Europe a sa place dans le concert des nations pour contribuer à la production agricole mondiale. Revenant sur les raisons de l'augmentation des prix des matières premières, le président Renard a souligné « le changement de vision du monde » impulsé par «le réveil de géants comme la Chine et l'Inde qui font valoir leurs aptitudes à entrer dans les schémas mondiaux ». Si l'agriculture était découragée, le monde et les équilibres politiques mondiaux en pâtiraient ». Il a conclu en souhaitant que « les décisions actuelles du gouvernement seront demain contrebalancées par les décisions qui seront prises durant la période de la présidence française de l'Union européenne ».

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui