L'Auvergne Agricole 18 avril 2018 à 11h00 | Par Mélodie Comte

Soutien, accompagnement et médiation

La tendance nationale se confirme en région Auvergne où le nombre d’agriculteurs aidés est en constante augmentation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Plus 8% d’appels en 2017. Voilà le triste bilan de Solidarité Paysans En Auvergne (SPEA). L’association a accompagné cette année 224 familles d’agriculteurs. L’âge moyen des demandeurs est de 51 ans. Ils sont bien souvent éleveurs de bovins viande (42%) ou lait (22%) et la surface moyenne de leur exploitation oscille entre 50 et 100 ha. Comme dans la tendance nationale, de plus en plus de jeunes agriculteurs contactent SPEA. Selon Philippe Lafarge, co-président de l’association : « les projets de ces jeunes agriculteurs ne prennent pas en compte l’imprévu.

L’équilibre de l’exploitation est précaire et ne permet pas l’insertion d’un grain de sable. Cependant, ils sont nombreux à nous appeler parce qu’ils n’ont pas d’appréhension à se faire aider, contrairement à leurs aînés. »

 

Appel à l’aide

Moins d’une centaine d’intervenants pour plus de 200 dossiers à suivre, la charge est lourde pour les bénévoles. « Nous comptons 6 salariés et 92 bénévoles mais c’est insuffisant » explique Philippe Lafarge. Une situation d’autant plus difficile que les appels se font dans l’urgence. « Les agriculteurs attendent d’être dans une situation très critique pour nous contacter. Ils doivent nous appeler avant d’avoir mis le doigt dans l’engrenage. Certaines situations, notamment lorsqu’elles en arrivent aux décisions juridiques, sont extrêmement difficiles à relever » commente Chantal Gascuel, mem- bre du conseil d’administration.

Les difficultés financières sont le premier motif d’appel à l’aide des agriculteurs. Elles sont la conséquence d’une situation complexe dont les origines découlent à la fois de la performance de l’outil agricole, de lacunes techniques ou d’erreurs de gestion. Dans cette cascade infernale, s’ajoute bien souvent des problèmes d’ordres personnels et familiaux. La détresse financière devient alors morale et engendre des situations auxquelles bénévoles et salariés apportent leur soutien. « Solidarité Paysans organise aux niveaux national et régional, plusieurs formations pour apprendre à nos bénévoles et salariés à intervenir dans de telles situations. »

Cet accompagnement adapté au cas par cas est d’ailleurs recon-nu. Chambres d’agriculture, banques et organismes professionnels en tout genre n’hésitent plus à travailler de concert avec l’association dont le rôle de médiateur permet de désamorcer des relations explosives.

Ne restez plus seuls !

 

Votre exploitation est en situation critique, vous êtes en difficulté professionnelle, dans le département, plusieurs organismes restent à votre écoute :

- Agir ensemble : 04.73.44.46.83

 

- Solidarité paysans 63 : 04.73.14.36.10

 

- Msa Auvergne 09.69.39.50.50

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui