L'Auvergne Agricole 15 mars 2007 à 00h00 | Par David Perret

Section des anciens exploitants de l’UDSEA - Un mot d’ordre : améliorer les retraites !

Les retraités agricoles peuvent se rapprocher des responsables de la section pour évoquer leurs difficultés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour de son Président René Bionnier (à gauche sur la photo), le conseil d’administration de la section départementale des anciens exploitants de l’UDSEA s’est rassemblé le 8 mars.
Autour de son Président René Bionnier (à gauche sur la photo), le conseil d’administration de la section départementale des anciens exploitants de l’UDSEA s’est rassemblé le 8 mars. - © Auvergne Agricole
«Même si le sujet des retraites agricoles est davantage négocié à Paris, on peut faire évoluer la situation actuelle au niveau de notre département » confie René Bionnier, retraité à Riom et président de la section départementale des anciens exploitants de l’UDSEA. «En effet, c’est à partir de cas concrets, d’exemples de personnes retraitées du monde agricole en difficulté qu’on peut réussir à pointer du doigt les laissés-pour-compte du système. Nous voulons faire en sorte qu’il n’y ait pas d’exclus et que chacun puisse vivre dignement et bénéficier de tous les services dont il a besoin. Nous sommes ouverts et prêts à rencontrer sur le terrain les gens qui nous appellent ».
Parmi ses actions, la section est notamment une force de proposition pour faire avancer le montant des retraites. Marie-Gabrielle Crochet, retraitée à Chadeleuf, administratrice à la SNAE* nous explique : «les départements ont fait bloc derrière la section nationale pour obtenir la revalorisation des plus petites retraites, celle annoncée par Jacques Chirac en octobre 2006 à Cournon. Aujourd’hui, on sait que 5567 personnes ont pu bénéficier de cette revalorisation dans le Puy-de-Dôme et que cela représente pour les premiers dossiers traités plus de 140 000 euros mis en paiement ». Cependant, les plus petites retraites peinent à atteindre les 600 euros et les calculs de retraites se complexifient à chaque revalorisation. René Bionnier ajoute qu’« il faut persévérer sur ce dossier des retraites : c’est le coeur de notre combat ».
Suite à ce constat, l’assemblée a validé le projet de motion de la section nationale pour le congrès de la SNAE. Il aura lieu les 22 et 23 mars prochains à l’APCA* à Paris.

*SNAE : section nationale des anciens exploitants de la FNSEA
** APCA : assemblée permanente des chambres d’agriculture

 

Le congrès de la SNAE aura lieu les 22 et 23 mars prochains à l’APCA* à Paris.
Le congrès de la SNAE aura lieu les 22 et 23 mars prochains à l’APCA* à Paris. - © Auvergne Agricole

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui