L'Auvergne Agricole 30 novembre 2006 à 00h00 | Par Bénédicte Boissier

Santé - Favoriser l’installation des praticiens de santé

Elus et représentants de communes ont pu, lors du Forum de l'Emploi, rencontrer de futurs professionnels de santé et leur expliquer l'intérêt d'une installation en zone rurale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Frédérique Ferey, interne des Hôpitaux de Lyon, qui souhaite exercer en milieu rural, est venue rencontrer des élus de communes (ici de Condat en Feniers) désireux de voir s'installer un médecin sur leur territoire.
Frédérique Ferey, interne des Hôpitaux de Lyon, qui souhaite exercer en milieu rural, est venue rencontrer des élus de communes (ici de Condat en Feniers) désireux de voir s'installer un médecin sur leur territoire. - © Auvergne Agricole
L'Union Nationale des Professions Libérales Auvergne, face au manque de professionnels de santé en milieu rural, a fait se rencontrer élus et étudiants, sur son stand du forum de l'Emploi, à Clermont-Ferrand. "C'est bien de pouvoir se parler de vive voix, de se dire ce que chacun recherche", ont expliqué différents protagonistes.
 
Ils ont participé
Olivier Rascle est directeur de la communauté de communes du Pays de Saugues en Haute-Loire. "Notre demande concerne principalement les médecins. Nous voulons en effet anticiper le départ, favoriser le renouvellement de praticiens de médecine générale." A cet effet, les élus de la communauté de communes (4500 habitants), sont en train de mettre en place une "Maison des Services" qui ouvrira ses portes début 2008, et qui comprendra un pôle médical, afin de faciliter l'installation de professionnels de santé sur son territoire. "Nous sommes bien situés, pas très loin par exemple du Puy. Je ne dirai qu'un seul mot: venez!"

Ils sont venus de Condat en Feniers dans le Cantal : le maire, René Diep et un de ses adjoints, Yves Martin. "Nous avons reçu un courrier de l'Unapl, nous demandant si nous étions intéressés pour participer à de telles rencontres. Nous le sommes, car depuis six mois nous cherchons à faire s'installer un médecin généraliste." Hôpital local, projet de maison médicale, un grand nombre de services publics… Ces deux élus soulignent vouloir proposer à un médecin qui voudrait les rejoindre, toutes les facilités pour bien faire. "On lui met à disposition un cabinet médical payé par la commune. Nous lui proposons aussi, bien sûr, un environnement préservé et une qualité de vie appréciable."

Adjointe et conseiller sont venus de Saint Amand Roche Savine dans le Puy-de-Dôme. Cette commune de 530 habitants est en recherche d'un médecin généraliste depuis deux ans. Un local devrait être prochainement aménagé et mis gracieusement à disposition pour celui ou celle qui voudrait exercer dans cette commune. "Nous avons une saison touristique estivale très forte, un village vacances, une maison de retraite… Des infirmiers, un pharmacien et son officine, peuvent à notre avis constituer un atout supplémentaire, pour prétendre à l’accueil d’un médecin."

Frédérique Ferey
vient de terminer son internat à Lyon, et passera sa thèse courant 2007. "Je souhaiterais exercer mon métier en milieu rural, avoir des contacts humains avec mes patients qui, je le sais, sont nombreux à souffrir de solitude, même à la campagne." Cette jeune médecin souligne avoir apprécié de rencontrer plusieurs responsables locaux sur le stand de l'Unapl. Ce qui lui permet de mieux connaître ce qu'on lui propose, mais également ce qu'on lui demande. Elle pourra ainsi avoir un nombre d'éléments appréciables pour choisir le lieu de son installation. "L'isolement peut poser souci à un jeune médecin. Quand on sort de son internat en hôpital, on se sent un peu perdu. L'idéal serait de pouvoir m'intégrer dans un groupe, dans lequel exerce déjà un médecin. On pourrait se remplacer, et ainsi avoir du temps pour, entre autre, avoir une bonne qualité de vie."

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui