L'Auvergne Agricole 26 juin 2006 à 00h00 | Par C.Rolle

SAFER Auvergne> - Les surfaces de marchés fonciers de plus en plus fermées

L’assemblée générale de la Safer Auvergne a été l’occasion de dresser un état des lieux du foncier rural en Auvergne, qui attire, chaque année, davantage les non agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour de Christian Liabeuf, président de la Safer Auvergne, le directeur Gilbert Allard ( à droite) et le DRAF Auvergne, Michel Magimel.
Autour de Christian Liabeuf, président de la Safer Auvergne, le directeur Gilbert Allard ( à droite) et le DRAF Auvergne, Michel Magimel. - © Auvergne Agricole
En Auvergne, le marché à destination agricole (terres, vignes, près et cultures spéciales) représente, en 2005, 3.473 ventes (-7,5%) pour 16.888 hectares (- 12,7%) et 94,993 millions d’euros (-4,6%). La courbe de l’évolution de ce marché montrait une forte régression depuis 1990. Après une progression de 6% en surface en 2004, 2005 restera l’année de la reprise de la régression. Cette fermeture de marché est d’ailleurs à l’origine de la pression foncière et de la progression des prix. Avec 2.588 transactions, le marché accessible à la Safer connaît une forte baisse en surface venant ainsi réduire fortement le potentiel de maîtrise foncière. Globalement sur les 23.577 hectares que comptent le marché foncier de l’espace rural, 27,5% de ces surfaces sont acquis par des non agriculteurs, 2746 ha sont orientés vers le résidentiel et les loisirs et 2.747 ha constituent le marché forestier. La surface restante représente le marché foncier agricole. Et sur ce marché aussi de plus en plus d’acquéreurs ne sont pas agriculteurs (24,1%). A noter que parmi ces acquéreurs, certains souhaitent jouer le rôle de propriétaires bailleurs au profit des agriculteurs. Cependant, on observe une demande croissante pour la concrétisation de projets individuels de loisirs (équitation, chasse…).
Des prix qui grimpent
La fermeture des marchés en surface, l’intérêt croissant des non agriculteurs et la forte demande des agriculteurs pour l’installation et l’agrandissement sont autant d’éléments propices à l’augmentation des prix. Ainsi au cours des dix dernières années, le prix du foncier agricole en France a progressé de 61%. Cette évolution importante n’est toutefois rien en comparaison de la progression du prix des terrains constructibles (+ 260%) et du prix des maisons à la campagne (+270%). Sur le marché agricole, on observe depuis peu une différenciation des prix en fonction des systèmes de production envisagés. Dans cette dynamique, le prix des terres, orientées vers les productions céréalières, bovines laitières ou ovine, est à la baisse ; alors que le prix des terres, orientées vers l’élevage de bovins allaitant est à la hausse. Ces évolutions sont à corréler à la rentabilité des différents systèmes de production.
Les acquisitions de la Safer par département


Allier
Cantal
Haute-Loire
Puy-de-Dôme
Auvergne
Nombre
Surface
Prix principal/k€

2005
2004
2003
2005
2004
2003
2005
2004
2003
2005
2004
2003
2005
2004
2003
90
105
105
57
73
81
47
50
58
122
194
192
319
419
436
2.123
2.104
1.818
756
1.248
1.444
340
256
292
898
1.290
850
4.033
4.982
4.404
8.501
7.990
6.084
3.820
5.598
6.120
1.426
1.282
1.015
3.881
5.000
2.686
17.484
20.014
15.905

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui