L'Auvergne Agricole 08 février 2007 à 00h00 | Par S. Giraud et C. Rolle

Réaction de Jacques Chazalet - «Nous portons réellement la voix des paysans »

Le président de la FRSEA Massif central se félicite des résultats obtenus par les listes FDSEA/JA dans le cadre des élections chambre d’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il a fallu deux bonnes journées aux équipes professionnelles et administratives de la Chambre d’agriculture, des syndicats et de la préfecture pour venir à bout des émargements et des dépouillements des résultats.  Mardi 6 février au soir, les agriculteurs du Puy-de-Dôme prenaient connaissance des différents scores.
Il a fallu deux bonnes journées aux équipes professionnelles et administratives de la Chambre d’agriculture, des syndicats et de la préfecture pour venir à bout des émargements et des dépouillements des résultats. Mardi 6 février au soir, les agriculteurs du Puy-de-Dôme prenaient connaissance des différents scores. - © Auvergne Agricole
Quelle analyse faites-vous des choix faits par les agriculteurs du Massif central dans le choix de leur représentant au sein des chambres d’agriculture ?
Jacques Chazalet : C’est une victoire globale pour la FNSEA qui reste très largement au-dessus de la barre symbolique des 50 % progressant même de 3,3 % par rapport à 2001. Notre syndicat a progressé au niveau national, mais dans le Massif central cette progression est encore plus spectaculaire. La liste FDSEA/JA de la Creuse a, par exemple, obtenu près de
70 % des voix. A onze départements, les listes FNSEA-JA progressent d’environ 3%, pour atteindre 57,3% des suffrages, même si cette progression cache d’importantes disparités. La Confédération paysanne passant de 33 à 20% . Il s’agit bien d’une déroute pour la Confédération paysanne qui passe derrière la Coordination rurale au niveau national. Tous ceux, élus en tête, qui soutiennent ces organisations et qui dénigrent et tentent de déstabiliser en permanence la FNSEA et les JA doivent donc s’interroger pour savoir qui porte réellement la voix des paysans.

Quels enseignements peut-on tirer de ces élections ?
J.C : La FNSEA sort renforcée du scrutin et le Massif central contribue plus que les autres régions à ce renforcement. Une large majorité d’agriculteurs se reconnaissent dans les valeurs défendues par la FNSEA et les JA, ce qui prouve bien que ceux qui ne s’y retrouvent pas sont dans le camp des mécontents. Nous devrons être attentifs à ce vote contestataire. Tous ceux qui, par le vote, ont voulu exprimer leur inquiétude doivent savoir que c’est en rejoignant les équipes des JA et de la FNSEA qu’ils pourront peser sur leur avenir. Les autres syndicats n’ont aucun projet alternatif. Ils ne font que cristalliser les inquiétudes et les mécontentements.


Avec un tel scrutin, comment comptez-vous peser dans le débat ?

J.C : L’agriculture française est face à des débats importants pour son avenir. Il appartient à la FNSEA de mener la réflexion en son sein sur les orientations souhaitables. Le résultat des élections engage les responsables du Massif central à obtenir des résultats notamment sur le dossier de l’herbe et sur les ICHN, pour que les agriculteurs qui ont fait entendre leur inquiétude comprennent la justesse de notre combat et qu’ils prennent conscience que c’est au sein de la FNSEA et des JA qu’ils seront le plus à même d’être défendus.


Trois questions à...
Sébastien Vidal, président de JA63, élu Chambre d’agriculture

“Une victoire pour l’installation”

Votre sentiment sur cette élection ?
C’est une énorme satisfaction. Notre victoire commune Udsea/JA est la preuve que les agriculteurs n’ont pas cédé à la démagogie et que notre équipe était bien la seule à proposer un projet concret, proche de la réalité des attentes des agriculteurs. Et dès aujourd’hui nous devons redoubler nos efforts et notre engagement pour améliorer le quotidien de tous les paysans.


Vous avez raflé la mise sur le collège syndical…

C’était facile à obtenir car nous étions les seuls candidats en présence sur ce collège ! Et d’ailleurs cela est très étonnant, voire peu commun que, pour une élection professionnelle de la sorte, toutes les listes ne soient pas en mesure de présenter des candidats ! C’est à se demander comment nos opposants définissent le syndicalisme et l’engagement syndical… Cette élection ne s’est pas gagnée à Clermont-Ferrand, nous l’avons obtenue grâce à l’importance du maillage sur le terrain et à nos relais syndicaux locaux.


Que représente ce résultat pour les jeunes agriculteurs ?

Au plan départemental, c’est la chance de pouvoir bénéficier d’une Chambre d’agriculture tournée vers l’avenir au sein de laquelle on pensera réellement à l’installation des jeunes. Cette victoire est porteuse d’espoir pour tous ceux qui veulent exercer le métier de paysan.
Au niveau national, ce bon résultat nous conforte dans notre représentativité et notre rôle de défense des intérêts des jeunes agriculteurs auprès de l’Etat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui