L'Auvergne Agricole 16 mai 2018 à 14h00 | Par David Chauve

Ras le bol !

David Chauve, président FNSEA 63

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sur tous les dossiers agricoles du moment, nous avons vraiment la sensation d’être pris pour des imbéciles ! Que ce soit la loi alimentation, la Pac, les marchés internationaux, les phytos ou le loup, les lignes rouges sont franchies les unes après les autres par un gouvernement qui, pourtant, n’est pas avare de discours volontaires ! Sauf que … aujourd’hui, les intentions ne suffisent plus, les discours doivent se concrétiser.

La baisse annoncée du prochain budget de la PAC, l’ouverture de nos frontières aux importations des pays moins-disant en matière de traçabilité et de sécurité sanitaire, les dangers qui pèsent sur le pastoralisme avec la protection du loup et bientôt la réintroduction d’ours, l’interdiction des produits phytos sans alternatives efficaces : tout ceci est inacceptable ! Les agriculteurs ne peuvent pas être traités de la sorte. Ils ont besoin de confiance et d’écoute, pas de trahison ! Et trahis, nous le serons si la loi alimentation telle qu’elle se dessine aujourd’hui, à quelques jours des discussions à l’Assemblée nationale, n’est pas à la hauteur des annonces qui ont été faites dans le cadre des travaux des EGA auxquels d’ailleurs nous avons participé à Paris et en région. Fidèles à notre ambition d’être un syndicalisme de solutions, nous n’avons jamais cessé de dialoguer avec le gouvernement et la nouvelle majorité. Et nos propositions ont d’ailleurs été plutôt bien accueillies par des députés à l’écoute. La balle -ou plutôt les balles- sont aujourd’hui dans le camp des élus et du gouvernement. Plus question de discourir il faut désormais agir ! Nous y veillerons à travers des mobilisations à venir, maintenant inévitables au vu du peu d’ambition du gouvernement pour son agriculture qu’il sacrifie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui