L'Auvergne Agricole 19 mars 2014 à 14h00 | Par Fredon/Fdgdon

Prévention - Processionnaire du pin : c’est la chenille qui redémarre

Depuis la mi-février, les chenilles processionnaires du pin quittent leur nid pour s'enterrer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De nombreux nids de chenilles sont visibles sur les pins
De nombreux nids de chenilles sont visibles sur les pins - © Fredon Auvergne

Depuis mi février, à chaque période chaude et ensoleillée, les chenilles processionnaires du pin descendent des arbres. Il peut s’agir de pins, mais aussi de cèdres dans lesquels la présence des chenilles est trahie par des cocons communautaires blancs et soyeux. Les chenilles vont jusqu’au sol en « train » de plusieurs dizaines d’individus pour s’enterrer puis se nymphoser. Ce comportement n’est pas anormal même s’il se produit un peu plus tôt que d’habitude en cette fin d’hiver exceptionnellement doux.

 

Attention ! Ces chenilles sont extrêmement urticantes ! Ce sont leurs poils perdus lors du déplacement (surtout quand elles sont dérangées) qui sont responsables des problèmes de santé. Les publics les plus fragiles (enfants, personnes allergiques, mais aussi animaux domestiques) doivent être tenus à l’écart des arbres portant des nids de chenilles et des chenilles en procession.

Le contact avec les soies urticantes des chenilles peut provoquer des réactions allergiques simples (oculaires, cutanées, respiratoires) ou graves (choc anaphylactique) chez l’homme et les animaux. Dans tous les cas il est recommandé de consulter un médecin ou un vétérinaire !

Pour éviter tout désagrément lors d’activités à proximité de foyers de chenilles processionnaires du pin, il est conseillé de les réaliser avec un matériel de protection :

- Lunettes de protection.

- Masque respiratoire de protection anti-poussières.

- Combinaison et gants de protection (jetables de préférence).

Sans protection, ne manipulez pas les nids, ne touchez pas aux chenilles ou aux végétaux ayant été en contact avec les chenilles.

Chenilles en procession à même le sol, ne pas s'approcher.
Chenilles en procession à même le sol, ne pas s'approcher. - © Fredon Auvergne

Il est maintenant trop tard pour intervenir !

Pour se prémunir, il faudra lutter à l’automne et avant la descente des chenilles, par :

- Echenillage : Couper et éliminer les cocons à la fin de l’automne (avec les précautions mentionnées, ci-contre, les cocons contiennent de nombreux poils de chenilles).

- Piégeage : Capture des chenilles dans des dispositifs de piégeage autour des troncs des pins à poser dès le mois de décembre (Eco-piège). Nécessite un piège par arbre.

Pour suivre le développement des chenilles processionnaires du pin, vous pouvez consulter régulièrement les BSV concernant les Zones Non Agricoles (Bulletin de Santé du Végétal) édités par la Fredon Auvergne, sur les sites de la Fredon Auvergne, Chambre Régionale d’agriculture et Draaf Auvergne.

 

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le réseau Fredon/Fdgdon au 04.73.42.14.63.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui