L'Auvergne Agricole 10 janvier 2013 à 10h05 | Par Mélodie Brut

Portrait - « Affronter cette révolution agricole »

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M. Brut

42 ans, éleveur laitier (quota de 430 000 litres) en Gaec familial depuis 1998 à Sauvessanges dans le Livradois-Forez. Diversification en fruits rouges et céréales.

Conseiller à la Chambre d’agriculture et animateur de PRA de 1994 à 1998, Jean-Yves Ayel connait ce lien indispensable qui existe entre les techniciens et les agriculteurs. Une relation qui selon lui permettra d’appréhender le nouveau virage de l’agriculture.

« Je pense que le lien entre les conseillers et les agriculteurs est très important pour la dynamique de la profession. Ces échanges permettent de connaître et surtout de comprendre le travail des uns et des autres. C’est un relais où les besoins de chacun sont exprimés pour trouver des solutions. Je pense que pour les 6 ans à venir, renforcer le lien entre la Chambre d’agriculture et les agriculteurs est une priorité. Le renouvellement des générations et le futur remaniement de la PAC sont les prémices d’une révolution agricole. Nous aurons tous des choix importants à faire pour nos exploitations. Il sera donc primordial d’être soutenus par des personnes qui suivent ces évolutions de près. Si ce travail d’équipe fonctionne, l’agriculture prendra ce virage correctement. Il ne faut donc pas hésiter à faire remonter nos problématiques et nos besoins auprès de la chambre d’agriculture. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui