L'Auvergne Agricole 20 novembre 2019 à 11h00 | Par Propos recueillis par Adeline Javion

« Nous n'avons pas le choix, il faut harceler l'État»

La profession poursuit sa mobilisation avec une nouvelle manifestation le 27 novembre à Clermont-Ferrand.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JA 63

Le Puy-de-Dôme accueille l’action de mobilisation nationale le mercredi 27 novembre, dans quel état d’esprit êtes-vous pour ce nouveau rendez-vous ?

Baptiste Arnaud, président de JA 63 :

Sur le département, je crois pouvoir dire que nous avons, hélas, encore plus de raisons pour nous mobiliser !

Cela fait de nombreux mois que nous alertons les pouvoirs publics et nos opérateurs sur les difficultés subies, économiques, climatiques, sociales, sociétales, et même techniques !

Malgré nos fortes mobilisations des 8 et 22 octobre derniers, la venue du ministre de l’Agriculture et du président Macron au Sommet de l’élevage, l’écho à nos demandes est bien faible. Et c’est bien de l’État dont nous attendons un cap et un soutien ferme de nos filières et de nos modèles agricoles ! Nous avons entendu de la part du Ministre un soutien à la création de stockages d’eau, le maintien de l’exonération sur le GNR, les versements anticipés pour les calamités sècheresse de cet été, quelques perspectives de marché en Chine,…Mais ce que nous déplorons, c’est que ce sont trop souvent des effets d’annonce qui ne résolvent en rien le manque de revenu, ni les charges techniques, morales qui nous incombent à nous paysans français, plus qu’à d’autres !

- © FNSEA 63

Quelles demandes réitérerez-vous à ce prochain rendez-vous ?

David Chauve, président de FNSEA 63 : C’est l’économie qui prime dans nos demandes, et sur ce point, l’État a toujours beau jeu de dire que nous ne sommes pas organisés ! En partant de ce principe, l’État ne prend pas ses responsabilités et en plus, il conforte les opérateurs à poursuivre leurs manœuvres ! C’est inadmissible ! Côté technique, nous avons besoin de réponses, un réel soutien à la gestion des risques, je pense notamment à la politique de l’eau d’irrigation, mais aussi d’une position franche et éclairée sur les ZNT ! Sur beaucoup de questions agricoles, le dogmatisme a valeur de raisonnement, c’est pourquoi nous continuons aussi à nous battre contre l’agribashing, les ZNT pour une reconnaissance des vertus, aussi, des filières conventionnelles. Loin de nous l’envie d’être des défenseurs farouches des produits phytos, mais force est de constater, qu’ils protègent aussi la santé des consommateurs sur d’autres aspects !

Et puis, nous ne pouvons pas, avec les exigences sociétales que nous avons, être mis en concurrence avec le Canada, l’Amérique du Sud, … Sur ce point, les consommateurs nous suivent, et nous comptons aussi sur eux.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Stella (98) | 25 novembre 2019 à 00:19:57

J'ai appris que le virus de l'herpès ne pouvait pas être guéri, j'avais tort. Le docteur Ahmed Usman m'a guéri avec sa phytothérapie. Auparavant victime du virus de l'herpès avec de nombreuses épidémies sur mon corps, le docteur Ahmed Usman m'a guéri du virus grâce à son médicament à base de plantes. Je suis tombé sur la plupart des témoignages de ses patients sur des blogs et des pages de médias sociaux, guéris de différentes maladies. Je l'ai contacté avec son adresse e-mail à laquelle il a répondu et m'a posé quelques questions et méthode de préparation pour laquelle j'ai payé, il m'a envoyé le médicament à base de plantes et avec sa prescription, j'ai bu le médicament à base de plantes pendant 21 jours et les épidémies sur mon corps étaient guéri après la conclusion du médicament à base de plantes, je suis passé à l'examen et mon résultat était négatif, sans trace de virus sur mon sang. Vous aussi, vous pouvez être guéri, contactez-le sur son email officiel; drahmedusman5104@gmail.com. Il a guéri à base de plantes pour, Diabète, Cancer, VIH, Fibromes, Articulations douloureuses, Hépatite, Maladie cardiaque et maladie du foie.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui