L'Auvergne Agricole 07 avril 2011 à 11h44 | Par C.Rolle

MSA Auvergne - «Le suicide, un véritable problème de santé publique»

Le suicide frappe particulièrement la population agricole. Quels sont les chiffres, les causes, les symptômes, les moyens de lutte? Réponses avec Ollivier Ramousse, médecin Msa Auvergne

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ollivier Ramousse, médecin Msa Auvergne.
Ollivier Ramousse, médecin Msa Auvergne. - © Auvergne Agricole

Quels sont les chiffres du suicide en France et en Auvergne ?

Les chiffres sont terribles. Chaque année en France on déplore près de 10 000 morts par suicide, soit deux fois plus que par accident de la route (4 000 morts en 2010). En Auvergne, les indices comparatifs de mortalité par suicide sont supérieurs à la France. Ces tristes résultats montrent bien que le suicide est un véritable problème de santé publique.

 

Le taux de suicide est-il aussi alarmant dans la population agricole ?

Différentes enquêtes montrent effectivement une surexposition du monde agricole. Comparé à la population générale, la fréquence du suicide dans le milieu agricole est multipliée par 1,6 chez les hommes et par 1,9 chez les femmes. Et le risque est multiplié par 2,6 dès lors que l’on compare les chiffres avec les cadres

 

Quels sont les causes et les signes précurseurs du suicide?

Il existe une multitude de causes. Certaines sont propres à l’individu, d’autres sont extérieures (environnement familial, social, professionnel, économique ou religieux…) Ceci étant, la première cause du suicide est la dépression dans 70 à 80 % des cas. Une dépression qui est aggravée parfois par d’autres facteurs tels que l’isolement social, l’évolution démographique en milieu rural ou l’augmentation du temps de travail.

Quant aux signes précurseurs des jours et instants qui précédent la crise suicidaire et le passage à l’acte, il faut être un professionnel formé pour savoir les déceler…

Quels sont les signes de la dépression ?

Il y a deux symptômes principaux: d’une part une humeur triste et dépressive, que l’on peut qualifier de « douleur morale » ; d’autre part, une perte d’intérêt et de plaisir pour les activités. On peut noter aussi le ralentissement, des troubles de la concentration et de la mémoire, l’asthénie ou encore une vision négative de soi. Pour parler de dépression il faut que les signes soient présents pendant au moins 15 jours, presque chaque jour, presque toute la journée.

Comment peut-on expliquer le passage à l’acte ?

Lorsque la douleur morale devient intense et insupportable, l’idée suicidaire peut alors apparaître comme une solution, puis comme LA seule solution possible pour échapper à la douleur devenue intolérable. Pour la personne, il s’agit alors de disparaître pour faire disparaître sa douleur. La mort apparaît comme l’unique choix possible. Mais il s’agit en fait d’un non choix puisque la personne est prise dans une sorte d’entonnoir réduisant toute liberté de choix.

 

De quelle manière la Msa Auvergne a-t-elle choisi d’aborder le problème du suicide ?

Par le biais de la prévention auprès des particuliers en situation de précarité, et des entreprises. Auprès des particuliers, l’action de la Msa se déroule en trois temps : le repérage via les agents de terrain, les services administratifs, les élus Msa, les Organisations professionnelles agricoles, les mairies. L’étude de chaque dossier par la Msa et la prise de contact avec l’assuré pour lui proposer des solutions. Enfin, pour faciliter l’accès aux interlocuteurs qui savent répondre à l’urgence de la crise suicidaire, la Msa a créé une plaquette d’information intitulée «Prévention du suicide, que faire?» dans laquelle sont répertoriées les associations qui écoutent les personnes en mal-être et leur entourage inquiet, en recherche d’un accompagnement

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui