L'Auvergne Agricole 27 juin 2018 à 14h00 | Par Mélodie Comte

Mont Lait et Lidl tissent les liens d’une nouvelle relation commerciale

Depuis plus de deux ans, la marque de producteurs « Mont Lait » est commercialisée dans les magasins Lidl, un partenariat appelé à se renforcer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Michel Biero, gérant de Lidl France, Joël Amadon, producteur adhérent à l’APLM et Dominique Barrau, président de l’APLM lors de la visite du Gaec des Trois Chênes à Pontaumur
De gauche à droite : Michel Biero, gérant de Lidl France, Joël Amadon, producteur adhérent à l’APLM et Dominique Barrau, président de l’APLM lors de la visite du Gaec des Trois Chênes à Pontaumur - © M.COMTE

Depuis sa création et sa mise en vente en 2013, la brique Mont Lait gravit les sommets. De 292 000 litres vendus la première année, la marque culmine désormais à plus de 6,5 millions de litres commercialisés. Cette progression a d’ailleurs permis de reverser cette année des dividendes aux éleveurs, équivalent à 230% du capital d’adhésion. L’ambition de l’APLM (Association des Producteurs de Lait de Montagne) de rapprocher les consommateurs et les éleveurs, de valoriser la zone de production et d’offrir un juste retour aux producteurs, est sur la bonne voie.

 

Rencontre en ferme

« Face aux difficultés de la profession laitière de montagne, nous ne cherchons plus le coupable mais la solution. C’est grâce à cet état d’esprit que nous avançons et que nous attirons de nouveaux partenaires » précise Dominique Barrau, président de l’association. La marque Mont Lait est ainsi parvenue à retisser du lien entre les producteurs, les transformateurs et les distributeurs.

Le 20 juin dernier au Gaec des Trois Chênes à Pontaumur, les producteurs de l’APLM accueil-laient les représentants de Lidl France. Selon Michel Biero, gérant de Lidl, cette simple visite d’exploitation va au-delà de la stratégie de communication de l’enseigne, engagée depuis plus de deux ans auprès de la marque. « Un partenariat est inutile si on ne rencontre pas ses partenaires. Notre première entrevue a eu lieu cette année à l’occasion du Salon International de l’Agriculture. À l’issue de cette rencontre, j’ai souhaité que nous prenions rendez-vous pour visiter une exploitation et rencontrer un des transformateurs avec qui la marque travaille. Prochainement, ce sont eux qui viendront à Rungis, visiter l’un de nos entrepôts. Ils doivent aussi comprendre comment nous fonctionnons » explique Michel Biero.

Changement de pratique

Des relations commerciales amicales bien loin, semble-t-il, de l’image que l’on peut avoir face à un géant historique du hard-discount. Justement, ce modèle, le distributeur explique l’abandonner. « Le hard-discount est un modèle devenu obsolète, qui s’est construit au détriment du revenu des producteurs. Nous nous devions d’agir autrement en établissant des partenariats tripartites et en travaillant avec des marques de producteurs, où le coût de revient est pris en compte dans la constitution du prix. »

La marque Mont Lait est la première à profiter de cette nouvelle pensée bien inspirée. La brique de montagne est aujourd’hui distribuée dans plus de 330 magasins Lidl et prochainement 400. Quant à son nouveau produit «La raclette au lait de montagne , fabriquée à Fournols (63), Dominique Barrau est plutôt optimiste. « À première vue, plusieurs distributeurs sont d’ores et déjà engagés avec nous et sont enthousiastes à l’idée de proposer ce produit à leurs clients. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui