L'Auvergne Agricole 04 mars 2011 à 10h35 | Par C.Rolle

Limagnes - Ceta Val de Morge, un vivier d’actions et de réflexions

Le Centre d’étude technique agricole du Val de Morge reste un groupe de producteurs unis et actifs, résolument tournés vers l’avenir et le développement de leurs exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président, Marc Rouganne, se félicite d’accueillir chaque année de nouveaux adhérents
Le président, Marc Rouganne, se félicite d’accueillir chaque année de nouveaux adhérents - © C. Rolle

«Lieu d’échange, de réflexion et d’action », le Ceta Val de Morge reste un groupe de travail dynamique installé au cœur de la Limagne Nord, et qui s’étend de l’Allier jusqu’aux portes de la Haute-Loire.

49 exploitants représentant près de 5 000 ha, adhèrent au Ceta Val de Morge. « Ce sont des producteurs de cultures végétales (1) motivés et dynamiques qui, avant tout, sont intéressés pour rompre l’isolement et trouver des convergences de travail » explique le président Marc Rouganne. Le Ceta œuvre aux côtés de coopératives économiques telles que Limagrain ou la Sucrerie Bourdon «tout en étant autonome dans son fonctionnement et dans ses projets » précise le président.

 

Des formations et des projets adaptés aux adhérents

Depuis 41 ans, le Ceta s’attache à mettre en place des formations, des actions et des projets divers, mais toujours adaptés aux attentes de ses adhérents. Dernièrement, il organisait une formation « Certiphyto » pour laquelle deux groupes ont été créés, « nous avons fait carton plein ! » se félicite Marc Rouganne. D’autres formations sur des thèmes fidèles à l’actualité comme la « stratégie d’entreprise » ou « les marchés à terme » ont également été proposés aux producteurs du Ceta Val de Morge.

Le Centre d'Etude Technique Agricole conduit aussi des projets spécifiques. Le dernier en date porte sur le développement de l’énergie photovoltaïque sur les exploitations. La réflexion est menée depuis deux ans, elle est aujourd’hui en phase de concrétisation. Neuf adhérents sont aujourd’hui partie prenante dans l’installation de panneaux sur leurs bâtiments existants ou en cours de réalisation, soit l’équivalent de 10 000 m2 de surface. «La réflexion a été conduite en commun au sein du Ceta (recherche d’informations, choix des fournisseurs…) dans le but de réduire les coûts d’investissement» indique Marc Rouganne.

La dynamique du Ceta est le fruit d’un rythme de travail intensif et régulier, « le conseil d’administration se réunit tous les mois et les adhérents se retrouvent en moyenne deux fois dans le mois sur des thématiques diverses. Et nous avons une bonne participation ». Marc Rouganne se félicite également de l’arrivée chaque année de jeunes. « Quand on dit que le monde agricole se vide c’est faux ! La relève est bien là au niveau des adhérents. Les thèmes techniques évoqués par le Ceta mais aussi les valeurs partagées par le groupe intéressent les jeunes agriculteurs. Cette année, quatre nouveaux adhérents ont ainsi rejoint nos rangs.»

 

(1) Céréales à paille, maïs semence, betterave, oléagineux, protéagineux, oignons, asperges, tabac, pomme de terre.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui