L'Auvergne Agricole 14 novembre 2018 à 17h00 | Par L'auvergne Agricole

« Le syndicalisme constuit l’agriculture »

David Chauve, président de la FNSEA63 et Baptiste Arnaud, président de JA63 mèneront la liste commune FNSEA-JA à l’élection Chambre d’agriculture en janvier prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Baptiste Arnaud
Baptiste Arnaud - © Auvergne Agricole

Baptiste Arnaud est l’actuel président de JA 63 et se présente en tête de liste aux côtés de David Chauve, président de la FNSEA 63, pour les prochaines élections de la Chambre départementale d’agriculture.


À seulement 34 ans, ce jeune agriculteur de Ménétrol, engagé dans la vie syndicale depuis plusieurs années, compte bien défendre la légitimité de la profession dans l’accompagnement au parcours à l’installation.
Installé en 2006 sur l’exploitation céréalière familiale, Baptiste Arnaud a d’abord fait son entrée dans la vie syndicale par curiosité.

S’engager pour résister


« Jeune Agriculteur, déjà par l’intitulé, t’oblige à pousser la porte et à aller voir ce qui s’y passe. C’est ce que j’ai fait. J’ai d’abord observé de loin sans m’impliquer réellement. J’ai  trouvé des réponses à mes questions, tant sur les évolutions techniques, agronomiques ou politiques départementales et européennes. Sortir de son exploitation et échanger avec des collègues, c’est indispensable dans notre profession. »
En 2009, Baptiste Arnaud rejoint le conseil d’administration du syndicat et sera projeté à la présidence en 2016. Un engagement « évident » selon le jeune homme dans lequel il avoue placer une part de reconnaissance, de combativité et d’espoir. « Le syndicalisme et la coopération ont bâti le paysage agricole d’aujourd’hui. Nos aînés ont écrit les grandes lignes mais c’est à nous désormais de les faire vivre, évoluer et de les défendre. N’oublions pas que beaucoup de propositions émanant des syndicats, départementaux ou régionaux, sont inscrites dans les textes de lois. La DJA par exemple, est sans nul doute la plus belle victoire de JA. Sans le syndicalisme, cette mesure n’aurait jamais vu le jour. »
Surtout, Baptiste Arnaud voit dans l’engagement syndical le dernier rempart des agriculteurs contre leurs nombreux détracteurs. « Les agriculteurs, nous sommes devenus une minorité à l’échelle de la France. Oui, nous ne sommes pas toujours écoutés ni entendus. Mais que faisons-nous ? Nous allons chacun nous terrer dans nos fermes, en attendant de disparaître ? Ou nous travaillons autant que possible ensemble pour défendre notre place et nos droits ? » 

Redonner de la légitimité


En janvier prochain, les agriculteurs de la France entière éliront leurs représentants dans leurs Chambres d’agriculture départementales.
Durant cette campagne un point en particulier motive Baptiste Arnaud à entrer au conseil de la Chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme. « Les jeunes agriculteurs doivent redevenir les principaux interlocuteurs dans le parcours à l’installation. Le syndicat est à l’origine de la majorité des acquis en faveur des jeunes. Le parcours à l’installation peut encore être personnalisé davantage. Nous sommes des jeunes qui parlons, travaillons et défendons les jeunes. Notre perception du terrain et des attentes est plus juste. Le renouvellement des générations et la transmission des exploitations est un enjeu agricole trop important pour en éluder notre expertise. De plus, n’oublions pas qu’à JA 63, nous fédérons tous les jeunes quels qu’ils soient. »

Propos recueillis par Mélodie Comte

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui