L'Auvergne Agricole 10 décembre 2014 à 08h00 | Par Gilles GAPIHAN

Le Gie Charolais Leader est mort ... vive le Gie Charolais Leader... 2G !

Après 25 ans d'activité, le Gie Charolais Leader arrête son activité sous sa forme administrative actuelle. Une nouvelle structure portant le même nom redémarre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Invictus, le dernier achat du groupe, privé de Congrès mondial cet été, a été inscrit à Moulins suite à un passage remarqué à Saint Gervais et Pionsat.
Il remporte le Prix d’Honneur Junior et termine Grand Champion
Invictus, le dernier achat du groupe, privé de Congrès mondial cet été, a été inscrit à Moulins suite à un passage remarqué à Saint Gervais et Pionsat. Il remporte le Prix d’Honneur Junior et termine Grand Champion - © Gilles GAPIHAN

Cette nouvelle structure se composera d'une équipe rajeunie (2e Génération !) et aura une organisation permettant de faire face aux nouveaux défis génétiques à relever.

 

2014 : un final en apothéose

Le GIE a été créé à l'origine pour que les éleveurs du Puy-de-Dôme puissent accéder à la meilleure génétique, entre autres via l'acquisition de veaux lors de ventes enchères inaccessibles individuellement. Les éleveurs ont depuis 25 ans fait du chemin.

Un des points forts du groupe a été la mise au point d'une stratégie collective et participative de recrutement des veaux dans les élevages renommés avant de les acheter dans ces ventes prestigieuses et de les évaluer collectivement.

Parallèlement, le GIE a travaillé techniquement en mettant tous les atouts technologiques de cette période de son côté : l'insémination artificielle par l'inséminateur puis par l'éleveur, le testage en ferme à partir des contrôles de performances sevrage et post sevrage, le sexage et plus récemment une implication dans les programmes Degeram qui sont la porte d'entrée aux innovations en matière de génomique charolaise.

Ils ont donc su mettre en valeur les veaux achetés et leurs descendants pour arriver à vendre de manière significative des semences au niveau international et des veaux ou génisses partout dans l'hexagone. Ceci a été permis grâce à un travail sérieux sur la sélection et une communication sur de nombreux supports, les concours de la race, qu'ils soient cantonaux régionaux ou internationaux étant incon-tournables !

De simples spectateurs de ces grands rendez-vous, ils en sont devenus des acteurs majeurs comme ce final en apothéose à Moulins qui rassemble l'élite du «Full French Charolais» ou charolais «historique».

Quatre animaux appartenant au groupe ou issus des taureaux acquis par le groupe ont été mis à l'honneur avec un doublé remarquable : un mâle (Invictus) Grand Champion du concours de Moulins 2014 et une femelle (Grenadine) qui remporte le Grand Prix de la Fédération des organisateurs des concours officiels du Herd Book Charolais.

Moulins 2014 confirme l'extraordinaire acquisition de savoir faire des éleveurs du groupe Gie qui, de détecteurs/entraîneurs de champions, sont devenus en plus des naisseurs d'animaux aux qualités nationalement et internationalement reconnues.

Mais le contexte local, national et européen change à une allure vertigineuse et le groupe doit impérativement évoluer pour encore être là demain.

Grenadine, que l’on ne présente plus, obtient le Grand Prix de la Fédération comme son père Bacchus, surnommé l’Etoile des concours en son temps.
Grenadine, que l’on ne présente plus, obtient le Grand Prix de la Fédération comme son père Bacchus, surnommé l’Etoile des concours en son temps. - © Gilles Gapihan

2015 : le Gie Charolais Leader 2e génération

La dissolution du GIE sous sa forme actuelle a été entérinée cet automne. Juridiquement, les deux partenaires historiques du GIE à savoir Génésia et l'Ucatrc ont changé de statuts en 2013/2014. Génésia est devenu «Elvanovia»et l'Ucatrc «Charolais Univers».Un toilettage s'imposait donc.

Techniquement, ces deux entités ont fait savoir leur souhait de se retirer du groupe, notamment en raison à de nouvelles stratégies commerciales. Dont acte ! Les liens n'ont pas été coupés mais de partenaires, ils deviennent pour le nouveau GIE des prestataires de service. Elva novia pourrait assurer la mise aux normes des taureaux achetés et le stockage/ distribution des doses aux adhérents sur le Puy-de-Dôme. Charolais Univers basé en Bretagne pourrait être la plateforme de distribution des doses du groupe partout en France et à l'export via un opérateur historique pour le GIE, Sersia France.

Loin d'être déstabilisés par ce changement, les administrateurs du GIE ont voulu rebondir pour créer une nouvelle structure. Cette dernière sera composée par deux partenaires : le Syndicat charolais du Puy-de-Dôme et l'association «le charolais des Dô-mes». Ces deux membres ont souhaité garder les valeurs fondatrices du groupe initial qui ont fait leurs preuves tout en se dotant de moyens novateurs pour faire face aux défis de demain.

Les valeurs fondatrices sont la mutualisation des moyens, la formation et l'intégration des jeunes, les prises de décisions collectives et de proximité, l'autono-

mie financière et les innovations techniques.

Une assemblée générale constitutive va entériner cette nouvelle structure et l'arrivée dans le conseil d'administration de nouveaux administrateurs qui sont de jeunes éleveurs appelés pour conduire les destinées de ce GIE «2e Génération».

Les fils des fondateurs prennent les rênes, de nouveaux jeunes éleveurs s'engagent et c'est peut-être là la plus grande réussite du groupe : transmettre.

En effet, les innovations, qu'elles soient zootechniques, biotechnologiques , réglementaires ou touchant les systèmes de communication, sont à gérer avec les yeux neufs des nouveaux éleveurs car ce sont eux qui seront les plus impactés par ces dernières dans leur quotidien de demain.

Himalaya, premier de sa section à Moulins, s’incline en Prix d’Honneur junior devant… Invictus, son camarade d’écurie !
Himalaya, premier de sa section à Moulins, s’incline en Prix d’Honneur junior devant… Invictus, son camarade d’écurie ! - © Gilles GAPIHAN

Le nouveau Conseil d'administration

Il est constitué de quelques adhérents de la première heure qui vont assurer la transition et l'encadrement en particulier l'actuel Président : Michel Boileau, secondé par Bernard Pény et Eric Bonnabry (Président Bovins Croissance 63). Une nouvelle génération arrive avec notamment une jeune femme, Nadège Lhuillier et des éleveurs qui ont déjà des responsabilités : Sébastien Cluzel (Président du syndicat Charolais -et tout récemment élu Secrétaire général du Herd- Book Charolais- ), Olivier Blanchard (actuel Président de l'Ajec 63 (Association des Jeunes Eleveurs Charolais), Mathieu Garde (ex Président de l'Ajec et administrateur Bovins Croissance), Cédric Faure (responsable du concours Charolais Prestige de Pionsat et administrateur Bovins Croissance), Cédric Pégoraro (Administrateur Bovins Croissance) et Laurent Goyon qui a eu en charge la promotion d'un des taureaux du GIE : Galopin.

Tous se connaissent, travaillent ensemble, ont des idées et des projets pour le groupe. C'est un atout important pour préparer l'avenir tant sur leur métier que sur l'évolution de la race qu'ils exploitent.

Une page se tourne, elle a marqué la réussite d'un groupe, mais ceux qui vont écrire la prochaine sont prêts et très motivés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui