L'Auvergne Agricole 31 janvier 2018 à 01h00 | Par C.Rolle

Le contrôle des structures, un outil qui a fait ses preuves

Baptiste Arnaud, président Jeunes Agriculteurs 63

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Que pensez-vous du retrait du projet expérimental du gouvernement visant à supprimer le contrôle des structures ?

C’est une très bonne chose. A plusieurs reprises au niveau national, nous avons dénoncé l’idée de supprimer un jour le contrôle des structures. C’est un outil qui a fait ses preuves en matière d’installation d’agriculteurs et de consolidation d’exploitations sur l’ensemble de notre territoire. Il a permis de maintenir une agriculture diversifiée, à taille humaine et viable. Je ne vois pas au nom de quoi aujourd’hui nous supprimerions cet outil qui en Limagne par exemple, a permis de maintenir un certain équilibre économique des exploitations avec des surfaces de 80 à 100 ha/UTH.

Par ailleurs dans des secteurs à forte pression, le contrôle des structures est indispensable à la consolidation et au développement des entreprises agricoles. Nous resterons donc vigilants sur les suites qui pourraient être apportées à ce projet de suppression…

 

Avec la fusion des régions, le schéma régional des structures est-il appelé à évoluer ?

Evidemment. Et d’ailleurs la profession n’est pas restée inactive sur ce sujet. A l’ère de la région Auvergne, nous avions défini un schéma régional des structures commun aux quatre départements. Plus récemment avec la fusion, nous avons enclenché un travail d’harmonisation du schéma régional des structures avec Rhône Alpes ; un schéma qui prend en compte la réalité du terrain et qui est ventilé en 3 projets différents : un schéma pour l’Allier, un pour la Loire et les Monts du Forez, un troisième commun aux autres départements Auvergne Rhône Alpes.

Nul besoin alors que l’État intervienne de son côté sur la question et en rajoute une couche ! La concertation est déjà assez compliquée à l’échelle de la grande région pour faire évoluer l’outil dans un cadre harmonisé…chaque sujet abordé étant le théâtre de différentes concessions ; alors évitons que l’État ne vienne en plus y mettre son nez !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui