L'Auvergne Agricole 17 octobre 2018 à 15h00 | Par L'auvergne Agricole

Labour et déchaumage se combinent à la façon ibérique

La Cuma de la Faille Couzon a organisé une matinée de démonstrations autour de plusieurs charrues notamment la charrue espagnole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de la journée de démonstrations de labour organisée par la Cuma de Faille Couzon, la charrue espagnole a attiré l’œil.
Lors de la journée de démonstrations de labour organisée par la Cuma de Faille Couzon, la charrue espagnole a attiré l’œil. - © Mélodie Comte

Certains se posent la question d’arrêter le labour tandis que d’autres réfléchissent à investir dans une charrue-déchaumeuse. C’est le cas de la Cuma de Faille Couzon à Augerolles. Dans ce coin de Livradois, les éleveurs cultivent les céréales pour l’autoconsommation et arrachent leurs prairies pour en planter de nouvelles. « Nous recherchons une charrue déchaumeuse pour travailler le sol de façon superficiel » précise Bernard Matussière, le président de la Cuma. Alors, ils ont demandé à trois concessionnaires de leur présenter leur matériel dont la fameuse charrue espagnole.

Technique avantageuse


Dans la petite coopérative, les adhérents ont à leur disposition tout le nécessaire à la récolte des fourrages, au transport du bétail et des marchandises et même pour le travail du sol. Il ne leur manque désormais plus que la charrue.
Ce jour-là, ils sont nombreux à venir observer les démonstrations des concessionnaires sur une prairie et des chaumes de maïs. La charrue espagnole interpelle. Celle-ci se distingue des autres matériels par la largeur de ses corps de 15 pouces. A la fois charrue et déchaumeuse, suivant le réglage des socs, elle permet une vitesse de travail comprise entre 5 et 12 km/h. Son débit de chantier est donc trois fois supérieur à une charrue classique tout en offrant la possibilité de travailler le sol superficiellement. « Elle combine l’avantage du labour tout en permettant de réduire la profondeur de travail (de 8 à 20 cm). De plus, avec la réduction de volume de terre déplacé, un tracteur de même puissance peut tracter une charrue déchaumeuse 40% plus large qu’une charrue traditionnelle » assure Damien Sanchez, inspecteur commercial.  L’autre avantage non négligeable de cet outil est son attelage libre permettant de travailler dans les virages.
Le choix de la charrue des quatre adhérents de la Cuma n’est pas encore arrêté. La charrue espagnole se distingue certes par ses avantages agronomiques mais aussi par son prix. Son prix d’achat est d’environ 15 000€ soit 20% de moins qu’une charrue traditionnelle.


Mélodie Comte

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui