L'Auvergne Agricole 30 novembre 2016 à 08h00 | Par Karen Maruel

La recherche d’une transmission optimale

Les agriculteurs ont recueilli des informations sur la cessation de leur activité et sur leur retraite grâce à une démonstration de l’utilisation du site de la MSA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Démonstration de l’utilisation du site de la MSA pour trouver des informations sur sa future retraite.
Démonstration de l’utilisation du site de la MSA pour trouver des informations sur sa future retraite. - © K. MARUEL

Le 25 novembre, la « journée transmission » à Madriat s’est déroulée comme un échange entre agriculteurs et différents intervenants. En sont ressortis les principaux problèmes rencontrés lors de la cessation d’activité, notamment la difficulté à trouver un repreneur. Pour les formateurs, aujourd’hui, « il faut faire confiance aux repreneurs en reconversion professionnelle car ils sont confrontés aux difficultés du métier dans les médias et malgré tout, ils ont envie de se lancer».

 

Le stage parrainage pour former son repreneur

Pour une cession hors cadre familial, le stage parrainage est un bon moyen de favoriser la transmission grâce à une meilleure connaissance de l’exploitation par le repreneur. Le cédant pourra le présenter à ses différents partenaires afin de faciliter son intégration. Le stage peut durer de 3 mois à 1 an, cette année pouvant être divisée en trois phases. La première période est consacrée à la découverte de l’exploitation. Dans un second temps, le cédant et le repreneur travailleront ensemble, en cogestion. Ce n’est que lors de la troisième et dernière phase que le stagiaire sera en autonomie et commencera à gérer seul sa future entreprise agricole. Pour les agriculteurs présents à Madriat, le problème posé par ce stage est « d’être capable de travailler ensemble, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque l’on est habitué à travailler seul ».

Anticiper sa retraite pour une transmission optimale

À Madriat, la MSA a proposé une démonstration de l’utilisation de son site. Au programme, les modalités de calcul des versements qui dépendront du relevé de carrière, ou comment partir en retraite anticipée. Ce sont alors des agriculteurs mécontents qui ont longuement débattu du régime actuel. « Avec le changement de gouvernement à venir, on ne sait pas si l’âge de la retraite va changer donc il est difficile d’anticiper ». Une solution transitoire pour le cédant peut être de travailler en tant que salarié du repreneur jusqu’à l’âge de sa retraite. Mais si les agriculteurs avaient le choix entre partir à la retraite le plus tôt possible ou continuer le travail, « tout dépendrait de ce que l’on gagne à cotiser plus longtemps. Si on travaille deux ans de plus pour gagner 30 euros par mois, ça ne vaut pas la peine ».

 

Important

Il est conseillé de constituer son dossier de retraite au moins 6 mois avant la cessation, l’agriculteur aura ensuite 2 mois pour arrêter son activité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui